Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le sommeil des bébés

Le sommeil des bébés. Un sujet qui a donné lieu à des centaines de livres, des milliers d’articles, des millions de conversations entre parents et futurs parents.

Comment faire faire ses nuits à bébé?
Cododo ou chacun sa chambre?
5, 10, 15. La recette miracle.

Je pense que, avant de vouloir contrôler le sommeil des bébés, il faut tout d’abord le comprendre.

En effet, pour nous adultes, on entend souvent parler de cycles du sommeil, mais pour les enfants c’est il faut savoir que c’est pareil. Les bébés ont leur propre rythme, bien différent du notre c’est tout.
Bébé peut donc tout à fait faire sa nuit alors que pour vous ce n’est pas le cas. Et oui, les multiples réveils de bébé sont normaux (et même vitaux et évitent la mort subite du nourrisson). Même si les nouveaux nés ont besoin de beaucoup de sommeil, ils dorment par petits cycles successifs, qu’ils enchainent plus où moins selon leurs besoins primaires (faim, besoin d’être changé, froid, besoin d’être rassuré, etc…).

L’acquisition du sommeil de l’enfant se fait entre 0 et 6 ans. Oui, Oui 6 ans!!! (tu stresses et tu pleures là?).

Je vous rassure, bien souvent cela se stabilise avant. Mais, même si il existe des façons d’aider vos enfants à mieux dormir( rituel du soir, bruits blanc, veilleuse, cododo, avoir des horaires réguliers,  etc), cela reste une acquisition qui est propre à chaque enfant et il n’y a pas de solution miracle (malgré tout ce que l’on peut lire ou dire). Alors, c’est sur qu’un enfant qui n’a aucun rythme, qui va être couché un jour à 19h et le lendemain à minuit, qui va dormir chaque soir dans un lieu différent sans les mêmes repaires, risquent d’avoir un peu plus de mal à se caler (mais il en serait de même pour vous  non?). Cependant cela peut seulement aider et ne garantira en rien une belle nuit de sommeil pour votre enfant vous.

Je pense donc que, l’essentiel n’est pas forcément de donner aux parents les astuces pour aider bébé à dormir, mais plutôt comment survivre à ses nuits pourries.

Il y a 5 ans, suite à la naissance de MllePanda, je me disais: ça va quelques mauvaises nuits ce n’est pas un drame!

Normal, en même temps Mlle à fait ses nuits très rapidement. Déjà, à la maternité, j’étais obligée de la réveiller car la nuit elle faisait 6h d’affilées (malgré l’allaitement exclusif). Très vite elle a trouvé son rythme 21h-9h. LE RÊVE!
Alors oui, il y a eu quelques mauvaises nuits mais elles étaient très rares, tellement que pour moi, elles passaient quasiment inaperçues (d’autant que les 9 premiers mois je ne travaillais pas donc nous vivions à notre rythme tranquillement). J’avoue donc, que lorsque les parents parlaient de leur fatigue, je ne prenais pas conscience de ce que cela engendrait réellement.

Mais, ça c’était avant.

Aujourd’hui 13 janvier 2020, cela fait 16 mois et 20 jours (ou plutôt nuits) que je n’ai pas fait une nuit correcte pour un adulte (soit minimum 6h d’affilées).

Depuis sa naissance, contrairement à sa soeur, MiniPanda n’est pas du genre à enchainer de grosses périodes de sommeil.

Dans la meilleure période ,aux alentours de ses 3 mois, Mini a fait quelques nuits avec 1 seul réveil vers 2h du mat pour un réveil final à 6h. Bon, ce n’était pas de grosses nuits pour moi mais, en me couchant tôt j’arrivais à m’enchainer 4h de sommeil d’affilé ce qui est déjà top.

Le sommeil des bébés
Sauf que ces nuits furent rares. Très rares.

Encore aujourd’hui, à 16 mois et demi au mieux Mini se réveille 2 fois calmement (vers 2 et 4 heures), tète, et se recouche seul dans son lit tranquillement.  Là, le matin autant dire que je suis au TOP!!! Même si on est loin de la nuit de 10h dont je rêve, ce sont des nuits reposantes pour moi.

Car oui, le reste du temps… Prenons cette nuit par exemple. Réveils en chouinant et sans vouloir me lâcher : 00h40, 1h40, 2h40, 3h40, 4h20 et enfin 6h00… Sachant que, en plus de ses réveils à 4h00 une envie de faire pipi énorme m’a empêché de dormir. Sauf que, Mini était agrippé à moi… Dilemme, ne pas arriver à me redormir et ne penser qu’à une chose en boucle : pipi, pipi, pipi… Ou essayer de bouger sans le réveiller (2 tentatives infructueuses)… Bon, bah 3ème option. Prendre Mini avec moi pour aller faire Pipi (PapaPanda étant en bas en ce moment avec Mlle pour ne pas que l’on se réveille mutuellement et qu’on essaye tous d’optimiser notre temps de sommeil). Je ne pouvais pas laisser Mini seul dans le lit réveillé au risque de réveiller tout le monde malgré qu’on soit à l’étage .

Et encore, si comme pour Mlle je ne travaillais pas. Mais là, avec mes 41h15/semaines et une amplitude horaire de 7h45-18h00 certains jours, autant dire que je n’ai pas beaucoup de temps pour me poser.

Alors certains me diront: Oui bah tu l’allaites (sous entendu que PapaPanda ne peut pas me relayer la nuit ou que mon lait est pas assez nourrissant etc).
Ce à quoi je répondrais: Bah oui, je n’ai pas à me lever la nuit pour faire des biberons (ni la vaisselle, les courses etc à faire en rapport). Mon lait est assez nourrissant car Mini grandit et grossit bien, et en plus le soir il mange comme vous et moi et a le sein “en plus” (puis la fille de mon cousin qui était au biberon n’a pas fait ses nuits jusqu’à presque 36 mois donc bon, argument pourri). Et oui, effectivement PapaPanda ne peut pas me relayer, mais il s’en occupe déjà toute la journée et puis vu son sommeil lourd (11 ans à dormir avec des avions et des hélicoptères qui décollent au dessus de sa tête ça aide pas), pour qu’il se lève pour le petit il faut que moi je me réveille pour le réveiller donc pas sûre au final que ça soit plus reposant.

Le sommeil des bébés
Bref, tout ça pour dire que, on pourra chercher des excuses, des raisons, on pourra essayer de solutionner des problèmes qui n’existent pas, je pense que plutôt que de se focaliser sur le sommeil des bébés, il vaut mieux réfléchir à nous parents.

Déjà, tu sais que même après presque 17 mois sans dormir (enfin sans dormir plus de 2h d’affilées), on est toujours en vie (j’en suis la preuve).

Alors oui, c’est dur.
Oui, on est plus facilement irritable et sur les nerfs et cela joue sur notre patience et notre calme, mais c’est gérable.
Oui, certain matin on a du mal à sortir du lit malgré les multiples sonneries du réveil et même en s’enfilant une cafetière par perf, à 11h00 on a toujours la tête dans le cul.
Oui, au milieu de la nuit, quand bébé se réveille pour la Xème fois, on serait prêt à négocier une Lamborgini pour ses 18ans contre quelques heures de sommeil.
Oui, on a envie d’étrangler monsieur qui ronflait comme un ours à chaque réveil et qui à le culot de dire qu’il a mal dormi (MAIS PUTAIN TU AS DORMI QUOI!!!!)
Oui, on maudit ses copines/soeurs/collègues/etc qui se vantent que leur enfant fait des nuits de 10/12 heures (j’ai étais de celles là et je m’auto-maudis).
Oui, si un génie apparaissait là maintenant de suite, on lui demanderait de pouvoir faire une VRAIE grosse nuit d’une traite plutôt que de gagner au Loto.


Mais si moi, grosse dormeuse, je suis toujours là et que je gère toujours entre les 2 enfants, le chéri, la maison, le boulot, les courses, les papiers, les comptes etc… Toi aussi tu peux le faire.

Bon par contre, un petit conseil. Je sais que le soir, tu as envie de profiter de ta soirée, d’un moment au calme sans enfants etc… Mais, demain tu vas le regretter, donc tant pis, joues les poules quelques temps et va au lit tôt (franchement on ne crache pas sur quelques heures de sommeil!).
Et puis oui, c’est cliché mais une bonne alimentation (fruits, légumes etc) ça aide aussi à garder des forces. Personnellement, moi qui jusque là n’avais jamais rien pris, je me complémente en vitamines depuis la rentrée et j’avoue que je sens la différence.
J’ai aussi appris à lâcher un peu prise. Le ménage n’est pas fait tant pis. Le linge n’est pas plié, tant qu’il est propre c’est le plus important non? Le week-end, si on ne fait rien, je laisse papa gérer et je vais faire la sieste. Alors oui, cela fait moins d’activités avec Mlle ou Mini, mais je pense qu’à choisir, ils préfèrent moins d’ateliers créatifs mais une maman zen et reposée, plutôt qu’une hystérique qui gueule pour un rien (chose qui arrive trop souvent malgré tout encore).

Et surtout, surtout… Saches que tu n’es pas seul(e)!

Et ouep, beaucoup ne le diront pas de peur d’avoir raté quelque chose dans l’éducation de leur enfant (alors que le sommeil des bébés n’a rien à voir, que chaque enfant est juste différent et que l’acquisition du sommeil des bébés se fait juste à des rythmes différents selon les petits comme pour la marche, le langage ou la continence bah c’est pareil pour le sommeil des bébés). Mais, si tu commences à en parler tu verras que beaucoup sont dans le même cas que toi et que beaucoup sont au bout du rouleau.
Puis il y a ceux comme moi. Je suis au bout du rouleau mais connaissant le rythme de sommeil des bébés, comprenant les besoins de mon fils (même si parfois oui, ça fait chier), j’ai décidé d’accepter la situation. Cela ne remplace pas les heures de sommeil perdues, mais cela permet de vivre un peu plus sereinement la situation et de relativiser…

Le point positif de ces longues heures éveillées la nuit: Réfléchir aux centaines de façon dont je vais pouvoir me venger le dimanche matin à l’adolescence!!!

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Picou dit :

    J’ai vécu la même situation que toi – ma 1ere fille avait un rythme de sommeil parfait, on a cru qu’on avait trouvé les bonnes clés ; et puis nitre 2ème est arrivée, on a fait tout pareil et pourtant patatras – il lui aura fallu en tout 3 ans pour vraiment bien dormir. Pendant ce temps là on a tout tenté…avant de lâcher prise, car effectivement il n’y a pas toujours de “clé”, les enfants ont chacuns leur propre rapport au sommeil…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :