Oui, mais…

La vie est faite de haut et de bas. De périodes plus faciles que d’autres, et dans l’absolu même si tout n’est pas rose cela devrait aller.

Oui, mais…

Nous ne vivons malheureusement pas dans un monde des bisounours et tout ne se passent pas “comme il le devrait”.

Si l’on prend les faits concrets ça va. Nous sommes tous plus ou moins en bonne santé (de vilains microbes mais rien de méchant malgré tout), nous avons une maison et tout ce qu’il faut (loin des maisons des magazines tant au niveau esthétique que du rangement), PapaPanda et moi nous nous aimons et avons une MllePanda formidable et malgré son caractère de merde on a pas à se plaindre dans l’ensemble… Nous avons un MiniPanda en route… Financièrement, c’est pas le top mais les factures se paient c’est l’essentiel.

Bref, dans l’ensemble ça va.

Y’a des ptits problèmes comme partout mais dans l’absolu, tout devrait aller.

Sauf que non… Tout va bien mais l’ambiance est pourrie.

Je suis fatiguée et donc je me sens seule et pas soutenue.
PapaPanda est fatigué donc n’a aucune patience pour rien, ni personne (ce qui accentue mon sentiment d’être abandonnée).
Et MllePanda quant à elle, a décidé que vu l’atmosphère ambiante pas du tout pesante, c’était le parfait moment pour une période de défiance, de négation à tout et de cris…

Youhouuu, le combo gagnant.

Je suis enceinte de 7 mois, et je commence à avoir du mal à faire certaines choses (bon malheureusement c’est pas nouveau et ça varie au long de la grossesse, car au début se sont les nausées qui me bloquaient pour beaucoup de choses, et maintenant c’est mon bidon et la fatigue, l’essoufflement…).

Je suis une femme, donc dans ma tête même si d’hab je gère tout et je me tais, j’aimerai du soutien, qu’on prenne le relais. Qu’on voit tout ce que je vois s’entasser, s’encrasser sans que je puisse le faire et qu’on me décharge un peu sans que j’ai à le demander ou sans entendre rechigner (ou simplement sans qu’on me donne l’impression de me décharger de MES corvées, alors que PUTAIN je ne suis pas la seule à vivre ici et à salir non?).
Mais non, cette enflure de charge mentale est là, et j’ai beau appliquer les conseils de me décharger aussi bien psychologiquement que dans les actes… Le seul effet que ça a? Me stresser quand je vois l’état de la maison ou les charges administratives s’empiler.

Je dis rien, ça ne se fait pas et ça me gave donc je suis irritable… Je le dis, j’ai l’impression d’emmerder le monde et ça m’énerve car je pense en fait beaucoup pour faire tourner la maison malgré tout.

Et finalement, je culpabilise car avant j’arrivais à tout gerer de front (MllePanda, maison, papier, boulot, mon homme) car en fait je n’avais pas le choix vu que j’étais seule… J’étais crevée, je n’avais plus de vie à moi (j’ai plus de vie sociale, je n’avais plus de temps pour moi, de passion ). Mais c’était fait.
Et là, je ne gère plus rien (et MiniPanda n’est pas encore là).
La maison est pourrie. Avant en une demie journée, je faisais la maison en entier, bougeant les meubles etc. Maintenant en une journée, je fais une pièce et encore.
Rien n’avance, tout s’entasse. Je me sens incapable et le fait, quand je demande de l’aide d’avoir l’impression d’être une chieuse qui n’assume pas sa part bah… voilà quoi…

Je sais qu’il ne le fait pas méchamment, comme il dit il est comme ça. Si il ne râle pas c’est pas lui. Mais c’est fatigant.

Puis il est fatigué, il a mal au  genou (merci la Marine de lui avoir pourri la santé et de t’en foutre complètement), il dort mal par ma faute car il se retrouve souvent exilé sur le canapé à cause de ses ronflements et de mon manque de sommeil. Il n’est pas bien car cela fait un an qu’il ne travaille pas et qu’après 11ans dans l’armée c’est dur. Cela ne devait pas se passer comme ça (Merci Monsieur le président de la république d’avoir supprimé le taf qu’il avait réussi à décrocher avant même de quitter la Marine), mais d’un autre côté ce fût un mal pour un bien vu le nouveau contrat que j’ai eu (41h15/semaine) et le fait que Mlle n’a eu école que les matins cette année. Ce fût de grosses économies financières et cela leur a permis aussi de rattraper le temps et de créer leur relation à eux, sans maman.

Sauf que ça pèse. Et ça je pense que beaucoup d’hommes ou femmes “au foyer” le savent. Ne pas travailler quand on a des enfants ce n’est pas glander toute la journée et cela est épuisant parfois autant physiquement que mentalement. Et PapaPanda en fait les frais.

Une part de moi se dit, au moins il comprend ce que j’ai pu vivre et pourquoi je pouvais en avoir marre à la fin de la semaine quand il rentrait enfin mais bon c’est pas non plus ce que je souhaitais pour lui.

Il est pas bien et on se le prend tous en pleine tête… Sauf que comme je ne vais pas bien, bah j’arrive pas non plus à l’encaisser et donc au lieu d’arriver à apaiser les choses…. L’atmosphère s’épaissit.

MllePanda dans tout ça. Entre la fatigue de la fin d’année (bah oui ça reste un bébé encore, c’est fatigant), les microbes, cette maman avec un bébé dans le ventre qui n’est plus aussi libre qu’avant alors que bébé n’est même pas encore là, ce papa qui a moins envie, moins de patience… Bah, c’est dur à gérer (déjà pour un adulte alors pour une 3 ans et demi). Je le sais. Mais difficile d’arriver à toujours le prendre avec calme et sérénité.

Il y a quelques années, quand j’étais encore célibataire et sans enfants, j’avais mes moments de ras le bol (et franchement ils me manquent car à choisir qu’est ce qu’ils étaient plus futiles lol).
Mais à ce moment là, c’était moi et rien que moi. Je gérais plus. Ok, je me prenais une soirée, une nuit pour moi et rien que pour moi.

Je partais (alors étant phobique de la voiture 2 solutions lol, jusqu’à mes 21ans je payais pas le train donc je partais loin, mais après généralement je restais dans un rayon de 10km lol).

Mais même si je restais dans ma ville, je me payais une chambre d’hôtel (pas de 5 étoiles lol) et je faisais le vide et ne m’occupais que de moi pendant quelques heures… Je n’étais pas à la maison donc dans tous les cas, je ne pouvais pas faire le ménage ou ranger etc. Je ne pouvais pas traiter mes papiers administratifs vu qu’ils n’étaient pas là. Je ne pouvais rien faire d’autre que de me détendre dans un bon bain, me mater un film et dormir dans un bon lit moelleux.

Cela faisait longtemps que je n’y avais pas pensé… Mais Putain en ce moment qu’est ce que j’aimerai par moment me casser, laisser tout en plan, les laisser se démerder et voir tout ce qu’il y aurai à gérer si je n’étais pas là. Mais vraiment, pas laisser couler tout en étant derrière en mode bouée de secours, car oui j’ai lâché beaucoup ces temps-ci car je n’y arrive plus, mais je tiens toujours la barre pour l’essentiel.

C’est la fatigue qui parle, et dans tous les cas j’en serai incapable. C’est con, je suis conne. Oui, rien ne m’empêche de dire merde et de claquer la porte ne serait-ce que pour une nuit… Rien à part moi.

Une fois de plus, je parle dans le vent car certaines me diront que ça ne tient qu’à moi de changer les choses… Ouep, peut-être, sûrement même. Sauf que… Bizarrement y’a toujours un Mais après mon oui.

 

PS: Un article plus que perso, défouloir, sans queue ni tête et sans relecture ni correction orthographique.

PPS: Par moment j’ai l’impression d’être cinglée…

 

 

3 réflexions sur “Oui, mais…

  1. Famille Tout à Dire dit :

    J’ai l’impression que tu es moi. J’ai déjà ressenti ce que tu ressens. Je suis entrain de relire les femmes viennent de Vénus et les hommes de Mars qui expliquent assez bien les choses et comment les deux sexes voient les choses différemment.

    Je suis d’un caractère à tout gérer mais voilà, lorsqu’on est plus faible, fatiguée vu notre caractère, cela ne passe pas que nous devions moins en faire. Pourtant, cela s’appelle lâcher prise. Dis lui, je ne dis pas que cela sera la solution mais au moins, il saura. Courage.

    • Maman Panda dit :

      A mais je le lui dit… ça rentre par une oreille, ça reste 1 jour ou 2 et ça ressors.
      J’ai toujours dû tout gerer, donc à force j’ai pris l’habitude et lui aussi. Sauf que quand j’y arrive pas… bah ça tourne plus

  2. Caro - WonderMumBreizh dit :

    Je suis aussi à quasi 7 mois et même si tout va bien, petit à petit je lache du leste niveau maison pour voir l’homme se mettre un peu en route sur certaines corvées (une sorte d’entrainement avant que je ne puisse vraiment plus faire). ce qui m’a donné une bonne crise au sujet de l’étendage de linge (j’en ai fait un article d’ailleurs histoire de garder l’anecdote lol)

    C’est compliqué de voir sa maison qu’on range quotidiennement se faire défigurer par des tas de linges, de papiers ou de trucs en tout genre. Actuellement je laisse faire et puis le week-end je craque et je range tout. Du coup le lundi je suis encore plus fatiguée que le vendredi soir … Et monsieur gagne vu qu’il ne range pas … (bon apres il fait la vaisselle, et il s’est bien occupé de ses copains durant le match de foot … mais ya encore des efforts à faire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *