Non, ma vie n’est pas parfaite et je m’en fous…

Non, ma vie n’est pas parfaite et pourtant… Je n’en changerai pour rien au monde.

Enfin si, je changerai peut-être mon enfance si j’étais sûre que cela ne changerai pas grand chose à ma vie actuelle mais j’en doute.

Je suis fatiguée bien souvent. Je cris trop à mon gout encore. J’ai fréquemment l’impression de devoir tout gérer et d’avoir non pas 2 mais 3 enfants, dont un qui exige des deux autres ce qu’il est lui même incapable de faire à 30ans passé.

Je cours sans cesse, n’ayant pas de temps pour moi, pour faire ce que j’aime, me détendre, lire, regarder des séries vautrée sur le canapé avec de quoi grignoter, sortir avec les copines sans me soucier de l’heure qu’il est, du menu pour le repas ou de l’heure du coucher.

Mon cerveau est continuellement en effervescence, à penser aux papiers, aux courses, aux taches ménagères, aux enfants, à mon homme, le repas, les finances, la famille, les états d’âme des uns et des autres, mon boulot, mon avenir. Leur avenir…

Je me sens parfois seule alors que je ne le suis pas, et bien souvent j’aimerai être seule au moins 5 minutes mais ce n’est pas possible.

Par moment, je pleure de ras le bol car je me sens incomprise ou simplement parce que j’en ai marre, je suis fatiguée, épuisée, exténuée ou juste impuissante. Je n’ai pas toujours ce que j veux, quand je le veux comme je le veux, et généralement je me prive pour que les autres aient ce qu’ils désirent.

J’espère et je crois au fond de moi qu’un jour peut-être j’aurai raison d’avoir espoir (et que le PapaNoël existe vraiment).

Ma vie est loin d’être parfaite. Loin de celle dont on rêve et encore moins qui fait rêver.

Je ne suis ne suis pas riche, je n’ai pas une grande maison d’architecte, rangée au carré façon Marie Kondo (c’est même plutôt l’inverse avec un joyeux bordel un joyeux bordel). Je n’ai pas une belle voiture toute neuve. Je ne mange pas au resto tous les jours et ne part pas en vacances dans des lieux paradisiaques (je ne pars pas en vacances du tout en fait).
Mes fringues ont pour certaines la moitié de mon âge (d’ailleurs en parlant d’âge, hier soir j’étais tellement fatiguée que j’ai eu un gros trou au point de ne plus savoir qu’elle âge j’ai…), et il me faut un chausse cul pour rentrer dans mes pantalons.
Mon homme ne cuisine pas (et encore moins nu sous son tablier), ne fait pas le ménage (sauf si je le lui demande comme je demande à Mlle de ranger sa chambre… c’est-à-dire 50 fois !), il préfère jouer à la Playstation que de se balader au clair de lune au bord de la mer et a plus tendance à m’offrir un cadeau avec 10 jours de retard (et encore si c’est moi qui le choisi) plutôt que de me laisser un petit mot d’amour sur la table de chevet.

Bref, ma vie ne fait pas rêver. Mais elle est vraie. Elle est mienne.

Elle est pleine de fous rires comme quand MiniPanda à 23h00 au lieu de dormir s’amuse à faire l’autruche sur notre lit (tête dans le matelas, popotin en l’air) et qu’il fait non de la tête avec un sourire jusqu’aux oreilles quand son père (sans arriver à garder ton sérieux car il est trop mignon ) lui dit qu’il faut dormir. Quand on part en bataille de chatouille avec MllePanda ou quand PapaPanda se met à danser (le mia) au milieu du salon d’un coup d’un seul sans raison.

Elle est pleine d’amour comme quand au milieu de la nuit, alors que je ne rêve que d’une chose dormir, j’entends Mini se réveiller, que j’ouvre un oeil et que là, il me fait un grand sourire, traverse son lit à 4 pattes et vient me faire un gros bisou bien baveux avant de se jeter sur le tétou. Quand, le matin, encore au radar, pas coiffée, pas habillée avec encore la trace de l’oreiller et la bave aux coins des lèvres, Mlle me regarde avec de grands yeux d’amour et me dit “Maman, t’es belle” et qu’elle me serre fort dans ses bras. Et que PapaPanda tout en dormant vient se coller contre moi avec un soupir de bonheur qui veut dire “reste près de moi”.

Non, ma vie n’est pas parfaite. Elle n’est pas celle que j’avais imaginée, loin de là même… Je m’en plains parfois, trop même je le sais. Mais elle est celle que j’ai choisi, que j’ai voulu. Elle est le résultat des choix que j’ai fais à un moment ou à un autre. Et ces choix, j’en suis fière.
Ils ne plaisent peut-être pas à tout le monde ou certaines personnes aimeraient même peut-être que je les regrette mais non. Tout ce que j’ai fait, tous les chemins que j’ai pris, je les ai choisi.

Alors oui, parfois ce n’est pas tout rose. Souvent même, les aléas de la vie viennent nous mette des bâtons dans les roues. Mais c’est grâce à ça aussi, qu’on apprécie encore plus les bons moments. Les moments vrais et importants et que l’on réalise que beaucoup de choses que l’on voudrait, que l’on aimerait, ne sont pas forcément essentielles car ce qui est vital, ce qui me donne l’envie de me lever chaque jour et qui rempli mon coeur. Je l’ai.

Ma vie n’est pas parfaite, ma vie n’est pas idyllique. Elle n’est pas lissée, photoshopée, filtrée pour être digne des belles histoires instagramable et faire belle impression aux yeux des autres.

Mais je l’aime, comme elle est, avec ces bons et ces mauvais cotés. Elle fait de moi celle que je suis, avec mes faiblesses qui me permettent de garder les pieds sur terre et de ne pas prendre les gens de haut, mes ratés qui me poussent à toujours apprendre de mes erreurs afin d’essayer de m’améliorer, et mes moments de doutes qui sont là pour me rappeler que rien n’est figé dans la vie et qu’il ne tient qu’à nous d’en faire ce que l’on veut.

Je la déteste autant que je l’aime, elle me rend heureuse autant qu’elle me fait pleurer,  mais une chose est sûre, c’est la mienne et je n’en changerai pour rien au monde car c’est dans cette vie, et pas dans une autre, que se trouve les 3 plus belles choses… Mon homme et mes enfants, et le reste… Je m’en fou!

 

2 réflexions sur “Non, ma vie n’est pas parfaite et je m’en fous…

  1. Aurélie dit :

    Je me retrouve dans tes mots et maux ^^ tous les matins j’essaie de faire en sorte que tout soit organisé, parfait (merci maman pour l’exigence de la femme au foyer parfaite quand il faut ajouter le travail, le ménage, les enfants, les activités…) et pourtant il y a toujours un truc qui va tout faire capoter ^^ Pourtant l’essentiel comme tu dis c’est bien les bons moments avec nos amours aussi imparfaits soient ils au moins ils sont vrais <3

    • Maman Panda dit :

      C’est tout à fait ça. Et ce n’est pas parce que tout ne roule pas comme on le voudrait (ou comme la société nous pousse à le vouloir) qu’on est pas heureuse… C’est juste qu’on ne peux pas l’être tout le temps 😉 et c’est ce qui rends les bons moments encore plus doux

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *