Même une seule nuit. Impossible…

 
Je suis une maman… Je ne sais pas si je suis une “bonne maman” mais, je l’espère de tout mon cœur.

J’ai parfois l’impression que j’étais maman avant même la naissance de BébéPanda, et que sa venue a juste révélé cette part de moi…

Des fois , j’ai envie de crier que je ne suis pas “Que” une maman, et en même temps je suis incapable de me détacher de ce rôle.

Aujourd’hui encore… Après une après-midi chez ma belle sœur, BébéPanda ne veut pas partir et préfère jouer avec ses cousins. BelleSoeur propose donc tout naturellement “bah je vous la garde vu qu’elle ne veut pas partir, j’ai tout pour elle même des couches”.

C’est bête mais en attendant ses paroles mon sang n’a fait tour.

Pourquoi me direz-vous? Il n’y a rien de bizarre dans le fait qu’une Tatie propose de garder sa nièce pour qu’elle puisse jouer avec ses cousins, ou tout simplement pouvoir profiter de passer du temps avec sa pepette et permettre à papa et maman de respirer un peu.

J’avoue que je rêve par moment, d’un peu de temps pour moi. D’un peu de temps pour nous deux. De pouvoir se retrouver, se ressourcer, se recentrer pour une fois sur soi.

Mais l’idée se laisser ma BébéPanda m’est impossible.

Mlle à 28 mois maintenant et à part pour aller travailler je n’ai jamais laisser ma fille plus d’une paire d’heure.

Nous nous sommes accordés quelques petites soirées ciné avec PapaPanda, mais Mlle était gardé à la maison par une amie. Elle était dans sa maison, dans son lit et nous étions là pour la border avant de dormir. Au besoin nous n’étions pas loin.

Je sais cela peut vous paraître bête. Il faut avouer aussi que cela a été rare car PapaPanda n’est pas souvent là, et que quand il rentre le week-end, il est normal qu’il veuille profiter de nous. Il veut être avec nous, en famille.

Nous ne ressentons donc pas vraiment le besoin de nous retrouver plus tous les deux car nous sommes heureux de profiter à trois.

Pour l’un comme pour l’autre,  l’idée de passer une nuit loin de BébéPanda nous est difficile (presque impensable pour moi), surtout si cela n’est pas nécessaire.

Pour PapaPanda c’est obligatoire vis à vis de son travail mais il sait qu’elle est avec moi donc ce n’est pas pareil. Pour ma part, je ne me vois pas laisser BébéPanda avec PapaPanda, non pas que je n’ai pas confiance en lui mais simplement parce que cela voudrai dire que je ne profite pas du peu de temps que je pourrai avoir avec lui.

Bref. Cela est peut-être (et même sûrement ) une de mes tares du passé. Beaucoup de choses de mon enfance m’ont blessé à tort ou à raison (je ne pense pas à tort mais plutôt selon mes raisons et mes ressentis).

L’absence, l’indifférence et le mépris renvoyé par ma mère me laisse un sentiment amer. L’impression que tout était excuse à se débarrasser de moi petite,  puis à me refiler PtiteSœur et PtitFrère une fois plus grande,  pour qu’elle puisse faire ce qu’elle veut, sortir, vivre sa vie comme si nous n’en faisions pas parti m’a blessé. Et, comme beaucoup d’enfants,  je me suis promis de ne pas reproduire ce qui m’a fait du mal.

Alors oui, je suis peut-être dans l’extrême opposé et ce n’est peut être pas bon. A cause de mes démons intérieurs, je vais peut être l’étouffer, la sur-proteger et je ne veux pas,  à mon tour,  lui causer quelque traumatisme que ce soit.

Je m’efforce dans mon quotidien de lui laisser autant d’autonomie possible, je favorise quand je le peux son développement à l’extérieur du cadre familial (en privilégiant son accueil chez SuperNounou quand c’est un jour d’accueil même si PapaPanda est là pour que justement elle puisse voir et vivre d’autres choses).

J’essaie autant que possible d’être une bonne mère, d’être la mère que j’aurai voulu avoir sans trop me laisser influencer à l’excès par mes manques.

J’essaie… Et je pense que c’est déjà pas mal.

Un jour j’accepterai de couper le cordon. Un jour j’arriverai à prendre sur moi et à la laisser passer une nuit loin de moi, hors de la maison.

Un jour… Mais pas aujourd’hui.

Aujourd’hui, je suis cette maman qui ne peut s’empêcher d’aller vérifier X fois que Mlle dort bien, qu’elle n’est pas trop découverte, qu’elle respire bien, qu’elle n’est pas dans une position trop biscornue…

Aujourd’hui, je ne pourrai ni fermer l’œil, ni même profiter de ma soirée si ma fille n’était pas à mes côtés.

Aujourd’hui encore, je suis cette maman qui vit sûrement plus difficilement l’absence de sa fille que l’inverse.

La seule chose qui me laisse réfléchir à l’idée de la faire garder une nuit serai ma grossesse pour bebe2 et donc mon accouchement où la présence de PapaPanda n’est pas discutable. Mais là encore, j’ai du mal à me dire que je pourrai ne pas partager ça avec elle. Oui on c’est sur la douleur des contractions etc avec Mlle dans son les pattes Heuuuu ça risque d’être chaud. Mais ne pas partager l’arrivée de bebe2 de suite avec elle, de ne pas vivre ce moment tous ensemble….. Bref. On n’y est pas encore hein lol. Mais oui, j’y réfléchis déjà.

Des fois, je me dis que j’ai vraiment un problème. Que je dois être un peu folle. Trop fusionnelle. Je ne sais trop comment le dire. Ab si… PAS NORMALE ! Comme l’avait si bien dit belle maman car j’étais à l’écoute de ma fille ses premières semaines et que contrairement à d’autres je ne continuais pas à vivre ma vie comme avant. Bah non, désolée j’ai un petit être dans ma vie maintenant et oui ça change ma vie.

Je suis une maman, qui essaie de faire bien. Qui se pose peut être trop de questions mais qui surtout essaie d’écouter autant que possible son cœur et son instinct.

Pour l’instant je ne suis pas prête alors je n’irai pas à l’encontre de ce que je ressens et je ne forcerait pas les choses car ce ne serai pas moi…

Un jour, j’écrirai que j’ai laissé ma fille pour la nuit. Mais pas ce soir.

Ce soir je pose mon clavier et je vais aller la regarder dormir quelques minutes pour être sûre qu’elle est bien là, prêt de moi…

Une réflexion sur “Même une seule nuit. Impossible…

  1. suzanne35blog dit :

    je n’ai jamais pu laisser mes enfants petits! les rares fois ou nous sortions avec leur père, ils me manquaient au bout d’un quart d’heure… La nounou était toujours étonnée de nous voir rentrer si tôt!

  2. Sabrina dit :

    je sais pas si ça va te rassurer mais ma fille a bientôt 6 ans et je suis comme toi ! Comme je me retrouve dans les raisons qui font que je ressens la même chose mais pour le fait de ne pas pouvoir la laisser passer une nuit en dehors de la maison. Pour différentes raisons, je n’y arrive pas et je n’arrive pas à imaginer le fait de la laisser dormir chez ma mère qui est à qql kilomètres de chez nous pourtant ! J’ai déjà passée des nuits sans elle quand j’étais en déplacements mais elle est chez nous, avec son père quand ça arrive. Mais je ne sais pas pourquoi j’ai vraiment du mal à la laisser passer une nuit en dehors de notre maison sans nous. Moi à l’inverse de toi, je ne sais pas vraiment d’où ça vient mais j’espère qu’un jour j’arriverai à lâcher prise un peu pour ne pas l’étouffer !
    Merci pour ton article ! ❤

    • mamanpandablog dit :

      .
      Bonjour et merci pour ton commentaire.
      Effectivement cela me rassure même si je sais que je ne suis pas la seule.
      Je le vis pas trop mal en général sauf lorsque l’on me pointe du doigt.
      Généralement je réponds que je n’ai pas fait d’enfant pour les faire garder par les autres. J’ai eu ma fille en connaissance de cause et en sachant que ma vie changerai. Parfois je suis fatiguée et je peste que j’aimerai du temps pour moi, mais en même temps je ne suis pas faite pour être loin de ma famille (elle et mon homme).
      Je subis déjà l’absence de mon chéri à cause de son emploi. Je ne me vois d’autant moins laisser ma fille à mon tour pour continuer ma vie.
      Nous avons beaucoup montrer du doigt et même traité de gens pas normaux les premiers temps par ma belle famille car en parallèle mon beau frère et sa femme on eu une petite et ils avaient déjà limité fait un planning de garde de la Petite sur ses 3 premiers mois avant même la naissance car ils s’étaient prévu des sorties, des gros week-ends etc.
      Pour ma part ça m’a choqué mais je n’ai rien dit. Pour moi c’est impensable. Si pour eux c’est normal tant mieux pour eux. Bref… Je me dis que je fais comme je le sens pour qu’on se sente bien tous les 3 et si ça plaît pas tant pis.
      Ma fille est encore petite, elle sera à temps de dormir chez la famille ou chez ses copines plus tard. Pour l’instant l’important c’est notre nid je pense.
      Bisous à toi et surtout ne te prend pas la tête. Tu arriveras à lâcher prise quand il le faudra j’en suis sure

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *