Lettre ouverte pour toi…

il_570xn-905505397_167i                          (Source de l’image : Claudia Tremblay)

Cela fait des mois que je suis en colère. En colère contre cette incompréhensible et injuste nature…

Des mois que je culpabilise et qu’en même temps je réalise la chance que j’ai…

Des mois, que je découvre en moi une méchanceté qui m’écœure presque autant que ce monde…

Et aujourd’hui, plus encore avec cette envie de bébé2, j’ai cette pensée en tête H24.

Pourquoi?

Pourquoi cette personne que je vois évoluer dans un monde néfaste, ce couple au mœurs plus que douteuses et au passé des plus tumultueux (et pourtant dieu sait que je suis ouverte et tolérante), pourquoi eux qui n’ont déjà pas su s’occuper de leur premier enfant au point que les services sociaux aient dû mener leur enquête, ont réussi à avoir ce bébé2 qui comme le premier c’est retrouvé aux urgences dans le coma a, tout juste, 2 mois… Pourquoi la nature les a laissé venir au monde dans cet environnement toxique qui leur laissera des séquelles à vie (et pas seulement psychologique). Pourquoi cette femme qui ne sera jamais une maman a pu devenir mère alors que tant de femmes qui sans même avoir d’enfants sont déjà mamans et n’arrive pas a en avoir.

Alors, oui! Je sais pertinemment que je ne suis personne pour juger les autres et non je ne me pense pas supérieure et je n’ai aucun droit de le faire. Mais mon coeur s’en fou ce soir du politiquement correct et de ce que j’ai le droit de faire ou de dire. Il est totalement égoïste et ne pense qu’à toi.

Pourquoi toi, qui le mériterais tant, toi qui aimerais plus que tout au monde aimer un petit être, tu n’y arrives pas…

Pourquoi est-ce si difficile pour toi? Pourquoi dois-je accepter de te voir souffrir de ce trop plein d’amour que tu ne peux malheureusement pas donner à ce petit être tant désiré. Et pourquoi je devrai être heureuse ou compatissante  pour ces parents qui se mettent en avant, occultant le malheur de leurs enfants qui sont plus à plaindre qu’eux. Ces enfant qui n’ont rien demandé et qui garderont à vie des traces de ces maltraitances et de leurs premières années en services sociaux. Pourquoi sont-ils si entourés et soutenus alors que toi, tu souffres tout le monde s’en fout.

Pourquoi, cette mère qui fait des enfants pour de mauvaises raisons, sans les vouloir avec tout ce que cela implique de bon ou de mauvais en fait autant qu’elle veut ou qu’elle en a besoin.

Pourquoi des tueurs, des violeurs et j’en passe, ont cette chance alors que tant de gens bien non.

Pourquoi cherche-t-on à minimiser ta douleur, tes soucis et tes questionnements. Pourquoi ton mal-être est-il plus justifiable que cette aberration de la nature.

Pourquoi je ne suis peut-être pas objective? Surement même!!! Simplement, par ce que je t’aime et que cela me tue de savoir que tu souffres, de savoir que je peux la faire souffrir aussi par mon bonheur. Parce que à chaque fois que je reçois un appel, un message ou une visite j’espère avoir une bonne nouvelle.

Je suis en colère car je n’ai pas les mots. Je n’ai pas les mots pour te soulager, je n’ai pas de raisons à te donner. D’ailleurs je n’en vois pas.

Je suis en colère de te sortir des banalités, et d’essayer de te remonter le moral alors que je devrai juste te dire que je comprends et que tu as raison d’être en colère.

Je m’en veux d’être aussi nulle et de pas te dire assez à quel point tu es formidable et à quel point je ne comprends.

Je m’en veux d’être en colère alors que je ne peux pas savoir ce que tu ressens.

Je sais, ce texte est haineux. C’est aussi une partie de moi. Une partir de moi que je n’aime pas. Une partie de moi que je ne montre pas généralement. Mais pour toi, j’ai toujours été moi, sans filtre…

Je n’ai pas su trouver les mots jusqu’à aujourd’hui. Je n’ai pas réussi à te les dire. Alors je te les écris… Je te les écris ici car une part de moi espère que tu passeras à côté. Car j’ai besoin de te le dire, mais je ne veux pas te faire encore du mal…

En plus d’être en colère et pleine de haine envers cette nature… Je suis lâche…

 

Une réflexion sur “Lettre ouverte pour toi…

  1. Lylie dit :

    Ne savais tout cela sans que tu me le dise, je le vois dans tes yeux.
    Ne t’inquiète pas, je travaille sur cette souffrance pour qu’elle se taise et disparaisse.
    Ne t’inquiète pas je sais que tu es là, tu n’es pas nulle et sache que je t’aime très très très fort et cela ne changera pas, que tu es un bébé 2 voire même 3.
    Courage ma belle. Si cela doit arriver ça arrivera, mais pour le moment c’est peut être pas ma destinée. Au pire j’aurais 15 chats et je ferais le tour du monde lol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *