La vérité sur le cododo…

BeautyPlus_20170503134741_save.jpg

Le cododo fait souvent partie des diverses polémiques que l’on peut rencontrer au détour des conversations sur l’éducation de nos ptits bouts.

On peut entendre tout et n’importe quoi à ce sujet. Comme quoi le cododo est dangereux. Bah oui la maman pourrait lui rouler dessus, l’écraser, l’étouffer, le faire tomber. C’est vrai,  on voit tous les jours aux info des enfants morts suite au cododo.

À mon avis,  tant que les parents ne sont pas sous l’effet de substances pouvant altérer leur sens (alcool, drogue, médicaments etc…) il n’y a pas de risque. Les parents et encore plus les mamans ont un radar les premiers mois leur permettant d’entendre un soupir ou le moindre geste de leur bébé à l’autre bout de la maison, alors à 2 cm d’elle pas de risque qu’elle l’oubli…

Pour les allaitantes ont dit que c’est plus simple et que cela permet à la maman de se reposer, mais pourquoi cela serait ce différent pour celles qui donnent le biberon ?

On dit que cela peut tuer l’intimité du couple.

Alors soyons honnête, les premiers temps après l’arrivée de bébé je pense que la fatigue et le besoin de trouver son nouveau rythme (avec un petit être très en demande en plus à la maison) sont les premières causes de la perte d’intimité.

Bref on dit beaucoup de choses.

Choses que j’ai entendu comme pour beaucoup d’autres, mais dont j’ai voulu faire l’expérience par moi même afin de me faire un avis personnel.

Dès la maternité, j’ai voulu pratiquer le cododo, j’avais besoin d’avoir ma fille avec moi. De la sentir contre moi, de lui faire des câlins des bisous, de la sentir bouger comme je l’avais senti en moi ces derniers mois…

J’étais heureuse de l’avoir enfin avec nous mais je ressentais un vide en moi (un vide de 3kg100 et de 51 cm lol).

J’avais besoin d’elle et j’avais peur. Pas peur de ne pas l’entendre ou de ne pas savoir comment réagir. Peur de cette putain de mort subite du nourrisson. J’avais donc besoin de l’avoir contre moi et de sentir sa chaleur et son petit cœur battre.

Et ce fut le début de nombreuses nuits de cododo. A deux, à trois avec PapaPanda.

Les premières furent pour parer à la fatigue. MllePanda a fait ses nuits très rapidement, mais parfois les miennes avaient une amplitude supérieure aux siennes lol (elle les premiers mois 23h-6h,  moi 21h00-9h00 mdrrr) j’étais crevée et je m’endormais bien souvent avant sa dernière tétée. Alors parfois quand MllePanda réclamait le sein,  je la prenais avec moi et me rendormais avec elle.

Puis elle a grandi, l’allaitement a pris fin mais les nuits de cododo elles ont continué.

Elles sont ponctuelles, et seulement lorsque nous en avons envie (ou que MllePanda est malade et que pour mr rassurer et éviter de me lever 2 000 fois dans la nuit, je préfère l’avoir tout à côté comme ces deux derniers jours).

Mais le cododo avec un nouveau né et une MllePanda de presque 2 ans et demi c’est plus la même. Mais ça bien sûr, personne n’en parle.

Alors aujourd’hui j’ai décidé de tout vous dire.

Pour moi pratiquer le cododo avec un enfant de plus de 2 ans c’est:

– Toujours protéger le côté du lit où Mlle /Mister va dormir pour être sûre qu’il/elle ne tombe pas même si il/elle est grand(e) maintenant. Alors tu installes la petite table basse IKEA ou But à 10€ entre le mur et le lit pour éviter les chutes et bien sûr tu y poseras les coussins du lit en trop dessus pour faire une barrière.

– Accepter que le cododo, ça ne sera pas que elle/lui et moi… Bah oui ici faut pas oublier Minnie, Olaff, la Reine des Neiges, les doudoux et j’en passe.

– Accepter que ta jolie parure de drap de grand se mélange avec celle de Mister/Mlle.

– Faire attention de mettre ta tête au même niveau que la sienne au moment de s’endormir (et ne pas penser aux monstres qui va t’attraper les pieds si ils dépassent du lit) pour éviter de le/la recouvrir intégralement avec la couette quand tu vas t’installer.

– Te rendre compte que déjà si petit, un enfant Ça Ronfle aussi !

– Te dire que,  heureusement que tu as un lit 2 places,  car malgré le fait qu’il/elle ne mesure même pas 1m, si il te reste 20cm dans le lit c’est le grand luxe.

– Réaliser à quel point tes abdos sont cachés loin derrière ta graisse quand tu vois jusqu’où il/elle est capable d’enfoncer ses pieds dans ton ventre.

– Te faire réveiller X fois dans la nuit pour avoir à boire (bibi/bouteille posée sur la table de nuit ou alors accepter de dormir avec un bibi qui fuit au milieu du lit).

– Ne pas pouvoir bouger sans qu’il/elle s’aggripe à ta poitrine comme si il/elle voulait à nouveau teter.

– Avoir le malheur de se mettre sur le ventre et d’un coup de le/la voir bouger, s’asseoir, ne plus bouger et le/la sentir poser sa tête au creux de tes reins avant de se rendormir profondément.

– Dormir en travers dans le lit,  la tête sur la table nuit pour essayer de trouver une position potable.

– Avoir une envie de faire pipi énorme et ne pas oser bouger de peur de finir prématurément la nuit alors qu’il n’y a aucune obligation de se lever et qu’il n’est que 6h00.

– Ne pas arriver à se rendormir à cause de cette fichue envie, mais ne pas oser bouger quand même (et trouver que sa tête est vachement lourde surtout quand elle appuie sur ta vessie lol).

Le cododo c’est tout ça… Mais pas que.

C’ est aussi:

– S’endormir face à face, yeux dans les yeux… Avec des regards plein de tendresse et d’amour… Des bisous et des câlins… Des je t’aime.

– Sentir à quel point malgré qu’il/elle ait grandi, il/elle a toujours besoin de maman et que dès qu’elle s’éloigne un peu,  vite, vite on se raccroche…

– Sentir sa petite main prendre la tienne au milieu de la nuit et entendre un “t’aime maman” d’ une voix à moitié endormie…

– Se faire réveiller par sa petite main qui caresse ta joue,  ouvrir les yeux et découvrir son joli sourire.

– Se sentir bien et reposée malgré les coups de pieds, et les positions biscornues.

– Pouvoir rester au lit en mode cocooning plein de complicité.

Bref… Le cododo, Y’a du pour Y’a du contre… Mais la seule chose importante c’est l’envie.

Perso, j’aime avoir mon grand lit pour moi quand PapaPanda n’est pas là. J’aime pouvoir m’étaler de tout mon long (et mon large lol).

Mais j’aime aussi nos petits moments toutes les deux… Nos moments plein d’amour… Et ce, depuis le premier jour…

 

 

Une réflexion sur “La vérité sur le cododo…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *