Je l’aime. Mais…

J’aime ma MllePanda plus que tout au monde… Mais… Je déteste l’idée qu’il y ai un mais… Et pourtant.

Je l’aime mais… Là je n’en peux plus… Elle m’épuise. En ce moment, je ne la supporte plus.

C’est atroce de dire ça, je le sais, mais même si beaucoup ne le dise pas chaque maman a bien dû le penser au moins une fois (même les super mamans si, si je vous assure).

Je ne pense pas être une mère indigne de dire que je n’en peux plus. Je dis juste ce que je ressens, même si c’est que pendant une fraction de seconde et que je m’en veux, oui je le pense.

Alors oui je sais, c’est une phase naturelle pour elle. Elle grandit et a besoin de s’affirmer.

Mais putain c’est bon là.

Je la laisse assez libre de ses actes et de ses choix. Je l’écoute, l’encourage, l’entoure de bienveillance et d’amour autant que possible. Mais qui fait cela pour moi ? Combien de temps va encore durer ce TerribleTwo? Est-elle au summum de sa rébellion ? Vais-je tenir le coup encore longtemps ?

J’en peux plus de ses non à tout, même à ce qu’elle aime. J’en ai marre de me répéter 200 fois pour les mêmes choses. J’en ai marre de ses provocations perpétuelles, de ces crises quand elle a décidé qu’elle voulait quelque chose et que je ne peux répondre positivement à sa demande…

J’ai l’impression qu’elle ne sait plus dire autre chose. Celle dont j’étais si fière, qui parlait tellement bien pour son age,  ne se résume plus qu’à 1 mot: Non.

Elle ne veut pas se lever, s’habiller, aller chez SuperNounou… Même là bas,  elle commence à dire non (aux activités, pour les repas…).

Quand je sors du boulot et que je vais la récupérer… Elle ne veut plus partir de chez SuperNounou, ne veut pas mettre les chaussures…

Une fois à la maison elle ne veut pas renter… Elle ne veut pas goûter (puis réclame son dû,  bien sûr,  une fois que l’heure est passée et que si elle goûte elle ne mangera plus le soir).

Elle ne veut pas ranger, pas mettre sa table (alors qu’il y a encore un mois elle était toute fière de faire comme les grands et c’est elle qui le réclamait).

Arrivée à table (quand elle y arrive car en ce moment c’est non et elle préfère bouder que de ranger ou de venir manger), elle met 3h pour manger son assiette. Elle qui mangeait proprement se met à manger avec les doigts, à jouer avec la nourriture, à manger les grains de riz ou les petits pois UN PAR UN !!!

J’essaie de rester calme, zen, de ne pas la brusquer, de ne pas crier. Je vous assure j’essaie… Mais là, je n’y arrive plus.

Alors je sais, plus je perdrais mon calme plus elle rentrera dans la provocation.

Je le sais… Mais savoir, ne veux pas dire qu’on est à même de toujours appliquer ces belles idées.

Souvent j’y arrive. Je la laisse faire. Elle dit non, je lui explique, je lui dis que je comprends qu’elle ne veuille pas, qu’elle n’ai pas envie. Je lui dis que quand elle sera d’accord elle le fera, mais que tant que cela ne sera pas fait maman ne sera pas d’accord pour faire autre chose.

Mais j’ai l’impression de parler dans le vent. L’impression qu’elle ne comprend pas ce que je lui dis. Pourtant je sais bien que les enfants comprennent bien plus que ce que l’on croit. Et ça se voit bien quand je lui explique qu’il ne faut pas faire quelque chose et qu’elle me regarde avec un petit sourire et qu’elle y retourne. Et plus je lui dis d’arrêter plus le sourire grandit. Plus je l’ignore et plus la colère monte en moi. Et plus elle me donne l’impression de s’en foutre.

Parfois, je laisse courir “tu ne veux pas ranger les jouets OK maman comprend, mais maman va mettre la table sans toi… Tu ne veux toujours pas ranger… OK maman passe à table. Tu veux venir manger ? Ah bah il faut ranger d’abord… Non. OK maman mange seule. Tu ne veux toujours pas. D’accord maman débarrasse et va faire la vaisselle… Toujours pas. D’accord maman prend la caisse à jouets vide, ramasse les jouets, on dit au revoir les jouets, maman les mets dans le garage… Quand tu en auras assez de ne plus avoir de jouets peut être que tu rangeras. En attendant on monte prendre la douche, boire le bibi (qui sera doublé vu qu’elle n’aura pas mangé, je ne suis pas assez méchante pour l’envoyer au lit le ventre vide à son age).

Alors je ne sais pas si je fais bien… Mais je fais comme je peux… Sauf que,  entre la fatigue et les jours qui se suivent et se ressemblent trop,  je n’y arrive plus…

Je perds vite patience, je crie trop facilement, je sens la pression monter en moi. Je deviens même méchante. Je lui dit qu’elle est méchante, que maman en assez des bêtises, que maman n’est pas contente et qu’elle me rend triste. Je sais, c’est mal, ce n’est pas bienveillant. Je devrais l’encourager, la féliciter et ne pas mettre le doigt sur le négatif. Je m’en veux, je culpabilise, je pleure… Mais sur le moment c’est plus fort que moi… Après coup, j’essaie de lui expliquer que maman est fatiguée et que quand elle me dit non tout le temps c’est difficile.

J’essaie encore plus de la féliciter et de l’encourager dans ce qu’elle fait à côté de ces moments de crises. Et je me promets que la prochaine fois je ne crierai pas et que je ne serai pas si dure.

Enfin c’est quand même plus facile à dire qu’à faire. Je suis H24 avec elle. Et quand je ne le suis pas, c’est H18 et les 6H restantes c’est parce que je travaille.

J’envie ses mamans qui arrivent à s’accorder un peu de temps pour décompresser… Peut être que c’est pour ça qu’elles arrivent mieux à gérer… Moi je n’arrive pas à la laisser.

Alors oui je n’ai qu’à m’en prendre qu’à moi.

Je n’ai pas à me plaindre d’être à bout et de pas avoir de temps pour moi si je n’essaie même pas.

Bah désolée je suis comme ça. Je ne suis pas parfaite et je le sais. Je veux jouer mon rôle de maman du mieux que je peux tout en compensant l’absence de PapaPanda. Et je vois bien que mes envies ont des limites.

J’essaie et malgré toute ma volonté je me prends dans la gueule chaque jour cette dure réalité: Je n’y arrive pas.

Et puis il y a des moments, comme là, tout de suite, alors que j’écris cet article où j’avais décidé de simplement vider mon sac et où,  finalement, MllePanda se réveille de la sieste et vient me rejoindre dans ma chambre tout sourire. Qu’elle se glisse dans le lit à côté de moi (oui il fait un temps pourri, tout gris alors j’écris au chaud sous ma couette), qu’elle me prend délicatement le visage entre ses petites mains,  qu’elle tourne ma tête face à la sienne et qu’elle me dit “je t’aime maman, viens câlin maman”.

Dans ces petits moments, je me dis que même si je ne gère pas tout le temps, je ne dois pas faire si mal que ça… Et que malgré mes coups de gueule, c’est mon amour qu’elle retient plus que mes cris… Et heureusement car cela n’excuse pas mes colères… Mais, ces colères sont le mauvais reflet de ce que je suis… Juste humaine avec mes forces et mes faiblesses… Qui essaie… Et continuera d’essayer, encore jusqu’ à y arriver.

Mais en attendant elle me rend folle… Dans tous les sens du terme. Folle de colère mais surtout folle d’amour.

 

Une réflexion sur “Je l’aime. Mais…

  1. suzanne35blog dit :

    Tu as tout à fait le droit de te mettre en colère,les mères ne sont pas des robots, et cela la petite doit bien le comprendre… L’essentiel c’est l’amour très fort qui vous uni et qui durera toujours! grosses bises amicales

    • mamanpandablog dit :

      Je le sais… Mais je ressens aussi que là je me mets en colère plus vite et surtout plus fort que nécessaire car j’en peux plus.
      Je culpabilise car parfois je sais que je lui dis des choses que je ne devrais pas lui dire du haut de ses 29 mois (qu’elle est méchante, que quand elle fait des bêtises exprès elle me rends triste), que je crie fort car j’en ai marre. Mais elle est très en demande… Et quand on ajoute à ça ses crises je me laisse déborder par mes émotions. C’est naturel mais j’ai tellement de mauvais souvenir de mon enfance et de l’attitude de ma mère envers moi que j’ai peur de faire pareil (même si j’en suis loin je le sais, parfois j’ai l’impression de l’entendre à travers mes mots).

      • suzanne35blog dit :

        tu sais, avec le recul, je me rends compte qu’avec mon fils aîné, j’ai piqué de grosses colères, j’étais injuste avec lui, peut-être parce que les deux autres suivaient de très près… je me le reproche encore et je m’en VEUX toujours, il lui en reste encore quelques souvenirs, mais il m’a pardonné, nous ne sommes pas de sainte mères après tout !

  2. activmam dit :

    Allez courage! Ca va passer et bientôt ce ne sera qu’un mauvais souvenir!
    Il n’y a pas de wondermaman qui ne s’énerve pas!
    On a le droit de craquer.

  3. mamansurlefil dit :

    Courage ! Ce n’est qu’une période, qui parfois dure longtemps… ici aussi, ce n’est pas simple tous les jours ! Ils ont une capacité à nous rendre dingue d’amour puis la seconde d’après dingue tout court… c’est fou ! Mais c’est normal de craquer de temps en temps, on passe tous et toutes par là à un moment donné quoi qu’en disent les réseaux sociaux !

    Bonne semaine

    Virginie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *