J’aime être enceinte. Ou pas!

Cela fait des années maintenant (plus de 10 ans) que j’attendais qu’une chose. Devenir maman, mais aussi et surtout, être enceinte.

Dès que je voyais ses bidons tous ronds, je fondais littéralement. J’espérais voir mon ventre s’arrondir à mon tour et sentir ses petits coucous en moi.

Après avoir rencontré PapaPanda et su très rapidement que c’était LUI, nous avons commencé à parler bébé. Et quand, il y a 4 ans, je découvre ma grossesse, malgré le fait que les circonstances n’étaient pas les meilleures (PapaPanda venait de partir 5 jours avant en mission pour 5 mois et demi), j’étais heureuse. J’attendais, NOUS attendions, ce moment depuis longtemps.

Même si je n’ai pas autant savouré ma grossesse que je l’aurai voulu par culpabilité de la vivre presque sans PapaPanda, ce fût une grossesse géniale.

Peu de désagrément liés à la grossesse. Quelques nausées mais rien de méchant, pas de douleurs particulières, quelques brûlures d’estomac mais seulement en toute fin de grossesse, pas de contractions avant le dernier mois et encore je ne les sentais même pas.
Bref, tout se passait bien et sentir MllePanda grandir en moi était un véritable plaisir.

Tout était parfait, même l’accouchement sans péridurale, que je me rappelle douloureux m’a comblé. Il fût rapide et la délivrance et la joie si intense de rencontrer Mlle valait bien quelques heures de douleurs.

Bref, j’ai adoré être enceinte! Et assez rapidement, j’ai eu envie de remettre ça.
Mais hors de question de refaire un enfant dans les conditions d’une vie de MamanPresqueSolo.

M’occuper de MllePanda seule 90% du temps, tout en travail et gérant maison, paperasse etc c’était déjà pas mal. Et puis je ne voulais pas “voler” une deuxième grossesse à PapaPanda.

C’était donc décidé! Nous attendrions la fin de son Service dans la Marine pour se lancer dans l’aventure Bébé2.

Mais plus le temps passait, plus l’envie était forte, plus la nostalgie de ces moments magiques m’obsédait.

L’attente fût longue, surtout que Mlle c’était nichée plus tôt que prévu . À la base, on parlait bébé pour son retour de mission, mais j’ai fini ma dernière plaquette de pilule le mois avant son départ , sachant que je ne comptais pas prendre la pilule pendant son absence car pas utile de bourrer mon corps d’hormones pour rien et qu’en plus ça permettrait à mon organisme d’évacuer les 10 ans de pilules qu’il avait ingurgité, on s’est dit peu de chance dans nos conditions (avec ses absences) de tomber pile poils la première fois autant prendre un mois d’avance sur l’arrêt et éviter de payer une consultation pour rien. Bah tada… Mlle s’est accrochée de suite.

Alors là, après cette 1ère grossesse et 2ans et demi sans hormones, j’étais sûre que cela irai vite.

Et bah non, les mois ont passé, et mon envie c’est accentuée, au point parfois de rendre mes journées difficiles lorsque, une fois de plus, ce n’était pas bon.

Nous avons donc attendu, attendu et lorsque ce +++ c’est enfin affiché… Une joie immense à fait son apparition (bon ok, accompagnée de beaucoup de peur, de doute et de questions mdrrr mais de la joie quand même).

Sauf que très vite j’ai commencé à déchanter.

Cette grossesse n’est pas la même que la première (oui, je sais on le dit assez souvent que aucune grossesse ne se ressemblent mais merde quoi).

Les nausées ont très vite fait leur apparition. Mais pas celles que j’avais pour MllePanda hein, légères et ponctuelles. Les bonnes grosses nausées H24 qui te pourrissent bien la vie et qui t’épuisent complètement. Heureusement, j’avais mon ptit cachet miracle (Le donormyl) qui m’a permis de me soulager pas mal.

J’ai donc passé les 4 premiers mois à faire coucou à Canard WC, à manger toute la journée car dès que mon estomac avait le malheur d’être vide plus de 5 minutes c’était la galère.

Puis, enfin vers 16SA les nausées ont disparus, laissant place aux petits coups de MiniPanda!

Quel bonheur!!! Enfin je retrouvais ma grossesse. Je vivais enfin ces moments magiques que j’attendais tant et que j’adore.

Enfin, que j’adorais devrais-je dire.

Alors là, je sais que je vais me faire fusiller du regard par beaucoup (Oui, oui même derrière mon écran je vous vois hahahahaha), mais au début c’est mignon, c’est agréable, ces premiers moments privilégiés avec bébé. Puis quand enfin on les sent un peu à travers le ventre et que l’on peut partager ce moment avec Papa et la grande soeur… C’est formidable.

Ouep, les premières fois.

Mais là, à 31SA aujourd’hui, quand bébé bouge 18h/24h, te donnant l’impression qu’il fait de la batterie sur chacun de tes organes au point de sentir chaque coup résonner dans tout mon corps (non, non je ne suis pas folle je vous jure que c’est la sensation que je ressens), qu’au bout d’une heure de mouvements perpétuels j’en ai le mal de mer (enfin, je n’ai pas le mal de mer en plus en vrai donc il est fort), j’en arrive à me dire “Heu, finalement être enceinte c’est pas gégé”.

Cette pensée, me fait mal au coeur. Moi qui ai tant voulu ça pendant des années, qui ai tant aimé ça la première fois, bah là… Bof quoi.

C’est con, surtout que je sais que certaines vivent des grossesses beaucoup plus compliquées et difficiles ou espère être enceinte plus que tout sans y arriver. Que ce ne sont pas quelques nausées, douleurs sciatalgiques, et quelques coups qui sont catastrophiques.

Mais voilà, franchement cette grossesse n’est pas ce que j’espérais. C’est bête mais une part de moi ne peut s’empêcher de se dire quand comme hier soir, qu’il est 22h et que je suis sur mon lit dans l’incapacité de trouver une position confortable pour moi et pour bébé (qui me défonce si il n’a pas toute la place pour s’étirer de tout son long), qu’il fait 28°C dedans, encore 30 degrés dehors, que malgré le ventilo l’air est quasiment irrespirable et qu’avec ses coups j’ai l’impression d’être une cavité creuse dont les vibrations me barbouillent, une petite voix me dit “Putain, quelle connerie sérieux vivement que ça se termine”.

Bien sûr, une autre en face rétorque aussitôt que c’est merveilleux et que je devrais me réjouir et profiter de ces moments magiques. Me rappelle que, quand je ne le sens pas (ce qui est très rare) je stresse et attends  impatiemment un geste de sa part. Que lorsqu’il sera là mon gros ventre me manquera… Etc Etc Etc…

Je sais aussi que, à part si il y avait un gros changement dans nos vies, ce sera notre dernier enfant. Oui, je sais on est jeune, on a le temps de voir venir et de changer d’avis etc, mais je sais aussi ma vie, mes envies et mon passé. Je sais ce que je veux apporter à mes enfants et ce que je suis en mesure de faire dans de bonnes conditions (pour moi). Je sais donc que cette grossesse sera à 98% ma dernière et que je me dois d’autant plus de la vivre à fond et de laisser ce côté rabat joie au placard.

D’un autre côté, je me dis que peut-être inconsciemment, ayant eu beaucoup envie de revivre les moments merveilleux de ma première grossesse, c’est ma façon à moi, de ne pas être que sur du positif pour pouvoir après coups faire plus facilement le deuil de cet état. Bah, oui si j’avais eu une grossesse de rêve comme pour la première, j’aurai facilement eu envie de remettre ça même si je sais pertinemment que ce ne serait pas raisonnable (Pour nous, dans nos vies, car j’admire les familles nombreuses mais je ne m’en sens pas capable pour des raisons qui me sont propres).

Bref, j’aime être enceinte. Enfin j’ai aimé, adoré même. Mais aujourd’hui, il est 8h30 et je suis déjà saoulée par les remontées acides, par ces coups désagréables (même pas douloureux le pire, juste épuisants) qui me font comprendre que ptit monsieur n’est pas content que je sois assise derrière mon bureau (ouep, mais faut bien que maman travaille mon coeur si tu veux qu’elle puisse préparer ton arrivée parmi nous).

Bref, les grossesses se suivent et ne se ressemblent pas. Et dans le fond c’est parfois bien dommage lol.

3 réflexions sur “J’aime être enceinte. Ou pas!

  1. Caro - Wondermumbreizh dit :

    Je suis actuellement enceinte également. Et tout se passe à merveille, la grossesse de rêve. Alors que je me disais avant “Un enfant c’est bien” je me dis que dans des conditions comme j’ai actuellement en effet pourquoi pas un 2eme… Au plus grand bonheur de Monsieur qui souhaite deux enfants.

    Après ma grossesse n’est pas terminé et comme tule dis “toutes les grossesse ne se ressemblent pas !”

    • Maman Panda dit :

      La première a été une grossesse “parfaite” également. Ce qui effectivement déjà enceinte me faisait pensé à une deuxième… Là, j’avoue même si on avait pas dit “2 c’est bien”, j’envisagerai pas de suite le 3ème lol

  2. Elodie dit :

    Ne culpabilise pas je ressens moi aussi la même chose que toi. 1ere grossesse idyllique et la 2e plus compliquée avec les nausées tout le long du 1er trimestre et même si là ça va mieux le sentir ruiner mes organes de l’intérieur n’est pas toujours agréable. Je culpabilise aussi parfois mais c’est comme ça. Je te comprends tellement pour le coup. Bon courage à toi pour les dernières semaines !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *