Bloguer, cette passion compliquée

Bloguer est devenu une réelle passion. Ce qui, au départ, était un simple projet aillant pour but de m’aider à m’évader de ce monde dans lequel je m’étais enfermée, a pris une ampleur dans ma vie que je n’aurai pas envisagé avant.

Pour être honnête, quand je me suis lancée, je ne pensais pas tenir un mois. J’ai souvent des envies fugaces dans lesquelles je m’investis à fond puis dont je me lasse ou qui sont balayées par d’autres envies. Mais là, voilà plus d’un an que je suis là, que je me livre à vous et put*** que ça fait toujours du bien.

Alors, ok, il y a des hauts et des bas, des moments de doute, de lassitude, de colère aussi envers cette blogosphère pas toujours jolie-jolie. Mais l’apport humain est tellement énorme que cela efface tous ces vilains à côté.

Je viens de passer mon premier passage à vide bloguesque et je suis certaine qu’il y en aura d’autre. Mais ça fait quand même bizarre. Dernier article écrit et publié il y a 15 jours (ici), partage et échange sur Facebook (ici) un peu en pause. L’envie était là, mais une petite baisse de régime dans ma vie a fait que… Bah je n’avais rien à dire. Enfin, rien d’intéressant, rien de joli et surtout rien qui est un rapport avec ce que je vous partage ici.

Ok, sur mon blog, je me livre à vous et vous parle un peu de tout et de rien même si mon sujet principal reste la parentalité et tout ce qui s’y rattache. Je vous parle de ma vie et de ce que cela implique comme changement depuis que je suis devenue maman. Mais il faut le reconnaître, ma vie n’est pas des plus passionnante et, j’ai par moment l’impression de tourner en rond et de vous raconter ou de vous montrer toujours la même chose. Et en même temps c’est MA vie, je ne vais pas m’en inventer une plus intéressante ou plus bling-bling pour faire parler de moi, ni me forcer à faire ce que je n’ai pas envie juste pour avoir quelque chose à dire .

Je suis également très stricte et critique envers moi et mon blog. J’essaie de rester cohérente avec moi même et avec ma vie. J’essaie de conserver une ligne de conduite ou plutôt une ligne éditoriale. Je n’ai pas envie de m’éparpiller et au final de perdre mon authenticité. Sauf que, bah cela complique parfois la chose aussi. C’est facile de parler de tout et de rien, c’est facile de parler d’un sujet quel qu’il soit, mais faut-il encore que celui ci est un rapport avec ma vie, avec moi, mes choix, mes convictions… Et la trame de mon blog.

Un Hors Sujet de temps en temps, si cela me tient vraiment à coeur ou si cela peut vraiment vous intéresser ou vous apporter un plus ok, mais il faut que cela reste vraiment ponctuel.

Je sais que je me prends peut être trop la tête et que de nombreuses blogueuses arrivent à fidéliser leurs lectrices et leur communauté malgré un panel de sujet divers et variés. Mais cela ne me correspond pas (malgré le fait que je sois assez éclectique et du genre à avoir envie de tout essayer et de tout voir).

Bloguer, c’est une passion. Mais c’est aussi du travail et du temps. Et en ce moment, j’en manque. Enfin non, on va dire plutôt que je manque d’énergie pour arriver à mettre à profit correctement ce temps précieux.

J’ai besoin de me retrouver, de retrouver ma famille, mon nid, mon cocon. J’ai voulu, en ouvrant ce blog, le fuir en quelque sorte. Mon quotidien m’étouffait et bloguer était pour moi ma manière de m’en échapper avec le moins de casse (tout en restant avec ma fille, mon homme). Bloguer, m’ouvrait des portes que je n’aurai jamais pu pousser dans ma vie à ce moment là par manque de temps pour moi. Cela m’a permis de pouvoir à nouveau partager, échanger sur ce qui fait mon quotidien sans peur du jugement ou des réflexions. Bloguer m’a permis de m’épanouir et d’assumer pleinement mes choix de vie et d’éducation pour ma fille.

Mais c’est aussi épuisant. Donner fait du bien mais cela vide les batteries et quand on commence, on n’en a pas vraiment conscience. On ne pense pas à se préserver. Du moins moi, je n’y ai pas pensé. Je me suis investie corps et âme dans ce projet et j’en ai oublié de prendre parfois du recul. Ce recul qui évite de se noyer comme je l’ai fait ces derniers jours.

La charge que je m’impose, le rythme que je veux avoir et les à côté qui fond mal au coeur. Tout cela m’a fait perdre ma motivation. Mais ce matin, j’ai ressenti un second souffle qui, je l’espère, ne s’essoufflera pas trop vite. Cette fois, je vais faire en sorte de plus me préserver, de penser à prendre du temps pour moi, pour eux en dehors d’ici. Je vais essayer d’être moins critique et moins directive avec moi même et m’autoriser un peu plus de flexibilité.

2017 était l’année du changement et de l’inconnu, le début d’une nouvelle vie avec PapaPanda à la maison, la rentrée à l’école de MllePanda, un nouveau travail et rythme pour moi. C’était une année à la fois stressante et en même temps elle sonnait un renouveau dont on avait tous besoin.

2018 sera l’année de l’accomplissement de ce renouveau. Mais ça, je vous en parlerai plus tard (bah quoi si je dis tout là, je vais à nouveau tomber en panne de sujet mdr).

Bref, Bloguer peut paraître simple et quand on voit la “réussite” de certaines, on a l’impression que c’est “le bon plan, la facilité pour accéder à plein de belles choses”. Mais Bloguer ce n’est pas si simple, loin de là même. Enfin, si on blogue réellement (ce qui veut dire écrire des articles, parler de réels sujets, échanger, partager etc) et ça je pense que peu en on réellement conscience.

4 réflexions sur “Bloguer, cette passion compliquée

  1. Picou dit :

    C’est sûr, je crois que ces baisses de forme, ces moments off sont le lot de toutes les blogueuses, qu’elles en parlent ou pas – c’est normal, on donne beaucoup de soi, et il n’est pas toujours facile de trouver l’inspiration, et d’aller de l’avant sans se demander “tout ça pour quoi?”.
    Moi j’essaie d’écrire pas mal d’avance, ça me permet parfois de faire un peu des “pauses” sans que ça se voit trop! En tout cas je crois que tu as la bonne manière de gérer : il ne faut pas te forcer, ça viendra quand ça viendra!

  2. Claude dit :

    Je pense que dans la vie de tous les jours, nous avons des baisses de motivation, donc pareil lorsqu’on tient un blog.
    Reste comme tu es, c’est comme cela qu’on t’aime et même si tu ne postes pas toutes les quinze secondes 😉

  3. Cha dit :

    Je m’exerce depuis peu à cette activité passionnante qu’est l’écriture d’un blog, et comme toi dans tes débuts je ne sais vraiment pas où ça va me mener. Je pense qu’être honnête et justement ne pas “s’inventer une vie” comme tu dis est la clé d’un blog intéressant, et le tien me plaît!

    • Maman Panda dit :

      Merci beaucoup.

      Effectivement, commencer un blog pour le plaisir et sans ambitions aucunes et je pense ce qui aujourd’hui peut-être la meilleure des choses face à ses nombreux blogs plus commerciaux que sincère. Je vais aller découvrir le tiens avec plaisir, car c’est ce que j’aime dans le blogging, les découvertes et le partage…
      Au plaisir de te lire 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *