1 gniiiiiiiii, 100 articles et 1000 mercis

Gniiiiiiiiiiiiii, Merci !!! Voici le cri dans ma tête.

Cette semaine, c’est l’effet WouAou dans ma vie de Maman Panda. Moi qui ai encore du mal à trouver ma légitimité dans la blogosphere parfois, là je n’ai plus d’excuses (Zut! Je suis une blogueuse ) .

Tout à réellement commencé le 16 novembre 2016, jour où j’ai enfin décidé de me lancer dans cette aventure. Cela faisait des années que j’y pensais sans jamais oser franchir le cap.

J’ai toujours aimé écrire, enfin surtout depuis le lycée. L’amour des mots m’est venue d’une de mes professeurs de Lettres, Ma Lulu. Grâce à ses cours mais surtout à son charisme et sa prestance, j’ai découvert une réelle passion pour l’écriture.

J’avais déjà un côté littéraire prédominant, une certaine aisance orale et écrite mais, à la fin de mon année de seconde, cette passion pour l’écriture couplée à ma curiosité, avait tracé pour moi, mon projet de carrière: devenir Journaliste. Malheureusement, la réalité a vite repris le pas sur mes envies et le côté financier (rhaaa ces vilains chiffres) a mis fin à mes rêves.

En même temps, j’ai toujours eu envie de faire tellement de choses que je ne savais quoi choisir. J’ai toujours envié mes camarades qui savaient ce qu’ils voulaient faire dans la vie. Moi, j’avais envie de tout. Je voulais être:

  • Avocate: Sauf que je ne voulais pas défendre des personnes coupables de meurtre, de viol, de pédophilie etc etc etc. Et, étant donné que je n’ai pas de grand avocat dans la famille, se payer le luxe de choisir ses clients quand on débute c’est un peu compliqué… Et avocat d’entreprise ou pour des divorces non merci… Moi je voulais défendre la veuve et l’orphelin lol.
  • Journaliste: Mais pas journaliste à la tv. Non, moi je voulais écrire, faire des recherches, raconter des faits réels.
  • Photographe: J’ai toujours aimé la photographie et en plus cela pouvait se rapprocher du boulot de reporter et donc du journalisme. J’étais en Bac Littéraire Option Arts Plastiques et Histoire de l’art et tout mon travail ou presque tournait autour de la photo.
  • Styliste: Je dessinais un peu, mais ne savais pas coudre lol mais j’adorais d’imaginer des tenues (je m’entrainais sur les Barbies de ma petite soeur). Tellement bien qu’à la sortie du collège ma prof d’arts plastiques voulait que je parte dans un lycée spécialisé dans le design et le stylisme. Mais j’ai refusé, disant que pour moi il y avait un gros facteur chance dans ce milieu et que si la chance n’était pas au rendez-vous, un bac si spécialisé pourrait me fermer des portes pour faire autre chose.
  • Comédienne: J’ai fait 9 ans de théâtre. Présente autant sur les planches que dans les coulisses à la mise en scène. J’ai toujours aimé le milieu artiste, pas les strass et les paillettes.
  • Prof: Sauf que je n’aimais pas le système éducatif français que je ne trouvais pas approprié (et qui ne l’ai toujours pas je trouve) à ma façon d’apprendre et mon envie de travailler. Mais j’ai toujours aimé échanger et partager mes (minces) connaissances, et avec ma facilité à parler devant une assemblée ma prof de lettres me poussait en ce sens (en me laissant même parfois intervenir lorsqu’elle parlait théâtre avec ses secondes alors que j’étais en terminale). Bon, je reconnais que pour devenir prof j’aurai encore eu pas mal de progrès à faire niveau orthographe (Si elle me lisait, je suis sûre qu’elle s’arracherait les cheveux lol).

Bref, et ça ce n’était que mes envies étant jeune avant de découvrir le monde du travail de manière concrète. Car après mes expériences professionnelles,  j’ai voulu être agent immobilier, collaboratrice en assurance, Psychologue (bon là j’ai déjà la licence lol), éducatrice spécialisée et j’en passe.

En fait, tout m’intéresse. Mais après avoir testé certaines choses, je sais que je ne suis pas faites pour tout, ou plutôt pour travailler avec tout le monde lol.

Et je pense que professionnellement parlant je me suis enfin trouvée (jusqu’à ma prochaine lubie lol). Mais j’ai surtout trouver ma passion. J’ai enfin accepté de laisser parler (ou plutôt écrire) cette petite voix en moi qui avait tant besoin de s’exprimer depuis des années. Je regrette même de ne pas l’avoir fait avant … Puis je me dis que, si je l’avais fait avant, tout ne se serait peut-être pas passé aussi bien. Peut-être que je n’y aurai pas pris autant de plaisir et que je n’aurai pas eu la chance d’être aussi bien entourée, conseillée et guidée. Je n’aurai peut-être pas eu la maturité pour arriver à faire passer mes idées comme je l’aurais aimé et surtout je n’aurais peut-être pas su trouver un thème qui me corresponde aussi bien que celui de la parentalité.

Mais surtout, je ne vous aurais sûrement pas “connu”, je n’aurais peut-être pas eu une si fantastique communauté. Car, sans vous, ce blog n’est rien d’autre qu’un journal intime, l’empreinte de mon esprit tourmenté. Écrire est un exutoire, que ce soit sur un sujet personnel ou non. C’est un besoin de partager et d’échanger. Je vous partage un bout de ma vie et en échange vous m’offrez tellement. Une écoute, un soutien, une autre vision des choses qui me fait parfois réaliser mes erreurs. Vous m’encouragez alors que finalement je ne suis rien pour vous. Vous m’accompagnez dans mon aventure et pour ça je ne vous remercierai jamais assez.

Cette semaine,  Maman Panda a grandi… Tout d’abord, le passage du cap des 1 000 abonnés Facebook (ici) grâce à votre mobilisation, mais également le fait de passer avec celui ci le cap des 100 articles publié. C’est votre fidélité qui m’encourage, jour après jour, à vous partager de nouveaux articles et à faire vivre Maman Panda sur le Blog mais également sur les Réseaux Sociaux.

Ce blog c’est mon Hobby, ma passion (comme d’autre font de la danse, de la couture, du sport), mais c’est aussi du boulot et du temps. C’est une réelle implication au quotidien et je suis heureuse car aujourd’hui mon travail a payé. Aujourd’hui j’ai reçu le Saint Graal de la Maman Blogueuse. LA précieuse et très convoitée invitation pour “The E-Fluent 2017”.

C’est LE spot annuel pour les Parents blogueurs.  Et sincèrement, je m’y étais inscrite sans trop y croire. De bien plus grosses et plus anciennes blogueuses ne sont pas retenues alors à mes yeux mon pourcentage de chance d’être retenue, avec mon petit blog qui ne dépasse pas les 1000 vues mensuelles et qui n’a même pas 1 an d’existence, était minime.

Et pourtant, j’ai bien reçue cette invitation tant attendu par tous et toutes. J’ai sauté partout, tellement bien que je n’ai pu cacher mon enthousiasme à mes collègues de boulot qui en savent désormais un peu plus sur mon activité extra-professionnelle (même si ils savaient déjà certaines petites choses).

Aujourd’hui, j’ai définitivement perdu le droit de dire que je ne suis pas une vrai blogueuse car j’ai été retenue au milieu de copinautes qui l’auraient vraiment mérité et qui sont déçue à juste titre. Je n’ai pas le droit de plus m’assumer, car mon activité de blogueuse devient réelle. Tout ce virtuel va cesser d’exister pour devenir plus concret. Ces liens connectés que j’ai tissé vont devenir réalité… Et j’avoue que ça fair un peu peur…

Mais il y a dix mois, quand j’ai commencé à écrire mon premier article, là aussi j’avais peur et depuis ce n’est que du bonheur.

 

3 réflexions sur “1 gniiiiiiiii, 100 articles et 1000 mercis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *