Les Serviettes Hygiéniques Lavables, mon avis sur les Poopoopidoo.

Les serviettes hygiéniques lavables (SHL), un nouveau pas pour moi vers une consommation plus saine et éco-responsable.

Cela fait maintenant 6 mois que nous sommes passés aux couches lavables pour MiniPanda (et 3 mois en 100% lavables) et chaque jour, je regrette de ne pas avoir oser tenter l’expérience avec MllePanda (j’en parle ici et ) . Je m’en faisais toute une montagne, je m’imaginais des galères de lessives, des prises de têtes sur comment bien mettre la couche, sur des risques de fuites et j’en passe, je me rends compte que ce n’est pas plus difficile qu’une jetable et même limite pour moi plus simple et moins prise de tête une fois que j’ai eu mon stock de constitué et le rythme des lessives lancés (2 par semaine).

Voyant la simplicité d’utilisation et surtout le coté beaucoup plus sain pour MiniPanda et pour la planète (beaucoup de déchets en moins),  il était logique que je m’y intéresse pour moi aussi.

Alors non, je n’ai pas encore besoin de couches lol, mais comme toutes femmes (ou presque), chaque mois, mes règles sont là. Même si d’un coté les avoir est signe de féminité absolue (Oui, ça c’est bien un point sur lesquels il n’y a pas d’égalité homme femme… même si soit disant il y aurait une forme de menstruation masculine… Bref), j’avoue que bien souvent quand elles arrivent on s’en passerait bien.Parfois elles rassurent (sur le fait de ne pas être enceinte), d’autres fois, à l’inverse, elles brisent un petit truc en nous quand nous les voyons arriver. Elles font actuellement régulièrement débat et en même temps restent un sujet bien souvent tabou. Mais une chose est sûre, elles ne passent pas inaperçu.

J’ai été réglée assez jeune (11 ans il me semble), et je me rappelle que c’est quelque chose dont on ne parlait pas à la maison (en même temps si le sujet ne tournait pas autour d’elle, ma mère ne parlait pas de grand chose).

Je n’étais pas bien informée et surtout j’étais très mal à l’aise sur le fait d’en parler. Je me suis donc débrouillée seule pour les apprivoiser.

J’ai bien sûr commencé par utiliser des protections hygiéniques jetables et plus particulièrement des serviettes. Mais personnellement, je ne trouvais pas cela confortable. J’avais la sensation que c’était énorme et que donc cela se voyait. La serviette bougeait malgré le coté collant et les ailettes et tachait ma culotte. En bougeant parfois un bout de la serviette se retournait et venait se coller à ma peau ce qui était désagréable au possible quand tu marches, mais en même temps tu te vois mal dire “Attends, arrête toi deux secondes, faut que je remette ma serviette en place”. Bref, je me suis très vite dit que ce n’était pas pour moi et je suis passée aux Tampons.

Pendant des années, je n’ai utilisé que ça sans réfléchir. C’était tellement plus pratique et confortable que les serviettes, et pour moi la seule alternative que de toute façon, il n’y avait pas de questions à se poser.

Malgré tous les avantages des Tampons, en y regardant de plus prêt, je me suis rendue compte que ce n’était pas le top. Déjà, il y a ce fameux syndrome du choc toxique (qui peut survenir du moment qu’il y a stagnation prolongée du sang dans le vagin), mais aussi tous ses produits cracra qui les composent (produits chimiques, pesticides etc). Niveau confort, rien à voir avec les serviettes (enfin pour moi) et pourtant, même si souvent je ne les sentais pas, parfois lors de l’insertion ou du retrait c’était désagréable car selon le moment du cycle cela m’asséchait et donc cela pouvait devenir déplaisant.

Après avoir accouché de MllePanda, j’ai découvert la Cup. HO joie, les avantages des tampons (confort, invisibilité etc) mais sans les produits cracra et avec beaucoup plus de douceur pour mon intérieur (Wouaou comme c’est joliment dit, ça pourrait faire un slogan de pub mdr). Bon le risque de Choc toxique est toujours là, mais un peu moindre qu’avec un tampon, mais si on oublie ce point c’est la solution parfaite pour moi.

Enfin, ça c’était avant.

Avant d’être à nouveau Maman et de ne pas avoir le temps de faire ma rééducation du périnée comme il faut.

Et oui, je sais que toi qui a été maman tu sais de quoi je parle. Cette cup si parfaite, bah elle tient beaucoup moins bien en place et, si son utilisation à la maison n’est pas dérangeante, pour bosser et surtout quand comme moi tu marches beaucoup, tu montes les escaliers toutes la journée, tu t’accroupis, te penches, portes du poids etc , ce n’est pas le top.

La cup descend provocant inconfort et risque de fuites.

Mais que faire? Remettre des tampons… J’ai testé en dépannage mais mon corps ne les aime vraiment plus. Utiliser des Serviettes jetables, pareil, j’ai essayé mais elles se vrillent, le contact est désagréable etc.

Alors je me suis dit, j’ai franchi le cap pour MiniPanda, testons pour moi, les serviettes hygiéniques lavables.

En effet, en parcourant les groupes de couches lavables pour MiniPanda, j’avais découvert une jeune marque Française spécialisée dans les produits d’hygiènes familiales lavables : Poopoopidoo.
Déjà, j’ai adoré le nom faisant à la fois référence à la femme (avec le célèbre poo-poo-pee-doo de Betty Boop) et au “caca” de bébé avec le poo anglais. J’ai regardé un peu leur site et leurs serviettes hygiéniques lavables m’ont vraiment attirées.

Outre le coté esthétique (il faut avouer que c’est quand même plus jolis que des jetables), ce qui m’a plu c’est que tous leurs tissus sont aux normes SCPIA et OEKO TEX. Finis donc les produits cracra directement en contact avec la peau. Fini le plastique. Le tissus effet au sec du dessus est respirant et laisse passer le liquide rapidement vers le coeur absorbant Anti-bactérien traités à l’argent colloïdal (une couche de microfibre OEKOTEX, une couche de zorb ).

Le tissus de surface intérieur est une maille drainante hypoallergénique norme CPSIA noir, ce qui est à la fois positif et négatif.


Le bon coté c’est que cela donne toujours un aspect clean à votre serviette, pas de traces résiduelles de sang apparentes, pas de tissus qui grisonne si on le lave avec d’autres linges de couleurs. Cependant, il est un peu plus difficile avec cette couleur de juger du bon nettoyage au début (le temps d’apprivoiser le produit). En effet, lorsque les absorbants de MiniPanda ressortent de la machine d’un blanc immaculé, je sais que ma routine est bonne… Là un peu plus difficile d’en être certain, mais si on les lave correctement, il n’y a pas de raison de s’en faire.

D’ailleurs pour les laver c’est simple, après utilisation, on les fait tremper dans une eau froide/légérement tiède avec un peu de lessive. Avant de mettre en machine on les frotte un peu puis on les ajoute au linge (40°C maxi) puis on fait sécher à l’air libre (voir sèche linge en mode délicat mais sincèrement ça sèche bien et vite à l’air).

Si vous n’êtes pas chez vous, soit vous êtes dans un endroit tranquille pour rincer votre serviette après usage puis vous la mettez dans un petit wet-bag (sac imperméable) pour la stocker jusqu’à la maison, soit vous la rangez directement dans un petit sac et vous la laisserez tremper un peu plus une fois à la maison afin de bien la rincer.

Et en pratique, ça donne quoi?

J’ai testé la serviette hygiénique lavable – SHL Classy Regular . Car oui, la Serviette Hygiénique Lavable comme les jetables existe en plusieurs tailles (Mini, Regular, Regular long, Night, Young et Young Night). Vous trouverez donc l’absorption nécessaire selon votre flux et le moment de votre cycle.

Elle est fine (4mm) et les finitions sont top.

Vous pouvez choisir entre plusieurs tissus PUL norme CPSIA (Fleuri, Jean, Licornes etc.) et donc avoir un produit qui vous correspond plus .

La serviette s’adapte parfaitement à vos sous-vêtements. Ces ailettes disposent de 2 boutons pressions afin de s’ajuster au mieux à l’échancrure de votre culotte/shorty/etc, et il y a 2 petites étoiles anti-dérapantes à chaque extrémité ce qui permet à la SHL de bien tenir en place.

Le tissus est doux et très souple ce qui la rend hyper discrète autant à la vue qu’au contact. Je ne la sens pas et je l’oublie même.

Zéro sensation d’humidité, pas d’odeur (ce qui me faisait un peu peur), elle tient bien en place et surtout ne m’irrite pas comme pouvait le faire une jetable si elle bougeait un peu.
Niveau absorption, je l’ai utilisé seule en début et fin de cycle (car c’est une regular) et pas de fuites. Après j’avoue que je me change assez régulièrement car j’ai toujours peur d’un raté mais ça c’est depuis toujours.

Il va juste falloir que je regarde pour des petits Wetbag (autant pour moi d’ailleurs que pour les couches de Mini) pour quand je suis en extérieur afin de pouvoir les stocker au mieux jusqu’à mon retour à la maison.
En extérieur d’ailleurs, je trouve cela mieux que les jetables car déjà plus discret à l’installation (pas le bruit de la serviette dans le plastique, l’ajustement se fait mieux et peux être repris alors que lorsque l’on colle une jetable et que au final elle est mal mise, en la remettant en place on perds de son pouvoir collant et c’est comme ça après qu’elle bouge et se colle à votre peau plutôt qu’à la culotte lol).

C’est sûr que c’est plus gros à trimbaler qu’un tampon mais pas plus qu’une jetable et surtout Zéro Déchet généré par la serviette, donc pas besoin de poubelle et notre planète s’en portera que mieux.

Comme pour les couches lavables, le soucis de départ c’est le coût de l’investissement initial. En effet, pour les Poopoopidoo Classy comptez entre 14 et 16 euros la serviette. Sur le moment ça fait un trou dans le porte feuille, mais avec un age moyen de la ménopause à 51 ans, ça en fait des nombres d’utilisation et des économies en jetable. D’autant que, une fois qu’on les a, pour les plus petites on peut aussi les utiliser comme protège slip hors cycle menstruel ce qui “rentabilise” encore plus l’achat. Et surtout, c’est français, plus doux  et plus sain pour votre peau et puis un peu plus girly malgré tout et cela, même si ce n’est pas utile, c’est quand même agréable, car cela rend un peu plus beau cette chose si tabou dans notre société : nos règles.

Une nouvelle expérience validée. Maintenant reste plus qu’a constituer mon stock pour tourner autant en début et fin de cycle, que en complément de la cup en cas de flux +++ (enfin quand mon périnée sera à nouveau au top avec ma cup lol) et,  je pense que pour les flux plus doux, je resterai autant que possible en Serviette hygiénique lavable car j’avoue que le Syndrome du choc toxique m’a toujours un peu fait flipper malgré tout (même si on en parle pas beaucoup).

Plus les années passent, moins j’ai le temps de prendre soin de moi (coiffeur, manucure etc etc etc) et en même temps, je me rends compte que je fais en sorte de plus me respecter avec des produits plus sain et moins agressif. Un retour vers un naturel qui fait du bien malgré tout.

*Produit offert.

Vous aimerez aussi...

4 réponses

  1. Nathou dit :

    Merci pour ce retour bien utile. Je vais lancer aussi des mon retour de couche.

  2. Kid Friendly dit :

    Je n’ai testé ni la cup ni les serviettes lavables. Par contre j’ai acheté une culotte de règle Fempo il y a 3 mois et j’en suis ravie. Pareil il faut investir (je n’en ai qu’une et clairement il m’en faut 2 de plus pour que ce soit parfait) mais c’est top pour soi (sauf pour les 2 premiers jours ++++ pas besoin de se changer dans la journée) comme la planète

  3. avant ma dernière grossesse j’utilisais une cup mais j’ai du mal a y revenir. JE suis en culotte hygiénique et je pense bientôt acheter des serviettes comme celle-ci pour compléter le tout. Je ne connaissais pas cette marque merci

  4. Comme toi je suis passée aux serviettes lavables mais seulement en fin de cycle car avec Mon endométriose au début c’est pas possible et la cup trop douloureux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :