Ce matin je suis allée voter… Et vous m’avez écœuré…

BeautyPlus_20170423123344_save.jpg

Ce matin,  je suis allée voter…

Ce matin, j’ai vu du monde en route vers les bureaux de votes. De tous les âges, de tous styles, de toutes classes sociales, seuls ou en famille…

Je vous ai vu droit dans vos baskets, sandales, chaussures de ville, pantoufles et Louboutins. Je vous ai entendu parler de citoyenneté, de droits et de devoirs.

Je vous ai vu vous sentir supérieurs avec vos idées qui sont bien sûr les meilleures, avec vos convictions pour un monde meilleur…

Je suis aller voter, avec vous… Et vous m’avez écoeuré.

Le mot est fort et pourtant. Vous m’avez écoeuré d’avoir détourné le regard et tracé votre route alors que vous teniez de beaux et grands discours…

Ce matin je suis allée voter. Et derrière moi, une petite mamie est tombée. Elle a perdu l’équilibre, du haut de ses 80 ans passés,  entraînant avec elle son amie qui l’accompagnait…

Ce matin,  je vous ai vu les laisser là, par terre au milieu de cette cours de récréation, sans un regard, sans un mot et encore moins une main pour les aider à se relever.

Je n’ai pas réfléchi une seconde, j’ai entendu du bruit derrière moi, je me suis retournée et je les ai vu la gisant au sol…

Je me suis précipitée pour relever la première qui essayait en vain de se redresser, tout en soutenant la deuxième pour l’aider à s’asseoir le temps qu’elle retrouve ses esprits…

J’ai une bonne carrure mais une mamie faisant un malaise et ne se soutenant plus seule, cela pèse son poids. Je l’ai redressé , je l’ai assise le dos appuyé contre le mur le temps que sa tête arrête de tourner. Et personne ne s’est arrêté…

Je vous ai regardé détournant votre regard quand vous croisiez le mien et encore quand vous nous regardiez.

Je l’ai aidé à se lever, et je l’ai accompagné jusque sur un banc pour qu’elle soit mieux installée le temps que son amie,  que la chute n’avait pas trop bousculé,  aille voter… La mamie elle,  n’a pas eu la force de se rendre jusqu’aux  isoloirs quelques dizaines de mètres plus loin.

Je l’ai laissé là quelques minutes, le temps de voter à mon tour, vous regardant avec incompréhension et colère…

J’avais envie de vous crier que,  être citoyen ce n’est pas seulement mettre un bout de papier dans une enveloppe.

Être citoyen ce n’est pas seulement prendre position politiquement aux moments de passer aux urnes.

Être citoyen c’est aussi regarder autour de soi.

Être citoyen c’est d’arrêter de se regarder le nombril et de ne penser qu’à son propre intérêt…

Être citoyen c’est aussi de tendre la main à cette mamie qui est tombée dehors.

Cette mamie ça pourrai être votre mère, votre grand-mère, votre sœur, votre amie… Ça pourrait être vous dans quelque temps… Ou même simplement demain.

Je me suis rendu dans l’isoloir. J’ai voté en me disant que c’est sur, ce n’est pas une personne qui fera changer quoi que ce soit,  si les gens ne font rien pour changer.

J’ai voté… Écœurée…

Je suis ressortie, elle était toujours là sur ce banc en pleurs et seule…

Les gens passant et repassant sans même un sourire pour elle..

Je suis retournée la voir, rejoins rapidement par son amie.

La mamie ne pouvait pas marcher seule… Et son amie,  à peine plus jeune et déjà soutenu d’une canne, ne pourrait pas la soulager beaucoup.

Je leur ai proposé de les ramener jusque chez elles en voiture… Elles n’habitent qu’à quelques rues, mais cela semble être l’autre bout de la ville pour elles.

Elles ont refusé, elles étaient gênées mais je voyais bien qu’elles ne savaient pas comment elles pourraient rentrer…

Alors j’ai insisté, leur disant que j’allais chercher ma voiture et que je me garerai devant l’école et que je viendrai les aider.

Elles ont souri.

Je suis allée chercher ma voiture, je me suis garée avec les warnings devant l’entrée (tant pis si je me prends un pv, je ne me vois pas les laisser là, alors que tout le monde s’en fou).

Je les aide à se lever. J’aide la mamie à marcher et à monter dans ma petite voiture…. En l’aidant à s’asseoir, je vois les larmes couler le long de ses joues. Elle me sourit.

Je démarre et roule les quelques rues qui me séparent de chez elles.

Je remets mes warnings le temps de les faire sortir et de les accompagner jusqu’à l’entrée de l’appartement.

La mamie s’asseoit. Son amie prend le téléphone pour appeler sa fille afin qu’elle vienne s’occuper d’elle et voir éventuellement pour l’amener consulter…

Elles m’ont remercié. J’ai pu voir le soulagement et la reconnaissance dans leurs yeux…

Cela m’a fait chaud au cœur et m’a rappelé mes hauts le cœur envers ces gens croisés ce matin.

Je suis partie. J’ai repris le cours de ma petite vie avec ce sentiment de dégoût.

Ce matin j’ai voté, et ça a déjà fait changer quelque chose.

Ma vision de votre soit disant citoyenneté…

 

Une réflexion sur “Ce matin je suis allée voter… Et vous m’avez écœuré…

  1. suzanne35blog dit :

    Tu est tombée sur de mauvaises personnes, j’habite une ville, saint-nazaire extèrement solidaire, l’entraide est partout§ Quand il m’arrive de tomber, plusieurs personnes se proposent pour m’aider…

  2. mamansurlefil dit :

    Oh, j’avoue n’avoir jamais assisté à ce type de scène mais clairement, je pense que je n’aurais pas réussi à fermer ma grande bouche (même si je sais que cela n’aurait mené à rien de plus qu’à me soulager moi-même un peu de la frustration de ce type de scène).

    En tout cas, bravo pour ton dévouement !

    Virginie

  3. mapetitefabriqueareves dit :

    Effectivement tu avais de quoi être écœurée par un tel comportement et une telle indifférence envers cette petite mamie. C’est hallucinant de se dire que personne n’a bougé le petit doigt. Mais dans quel monde vit-on?
    Par contre, ton beau geste m’a fait verser ma petite larme. J’ai trouvé ta sollicitude envers elle tellement touchante et tellement pleine de sollicitude. Heureusement, qu’il reste encore des gens comme toi!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *