Cette envie qui me détruit (et me rend méchante)

J’ai envie de poser ça là à chaud. Je ne sais pas si je le publierai ou si je le garderai pour moi mais il faut que ça sorte. Cela sera sûrement confus, brouillon et peut être un peu vulgaire mais tant pis.

Je me déteste de vous détester. Je ne supporte plus de voir ce bonheur s’afficher sur la toile et chez les autres. Jusque là,  j’arrivais à me réjouir de ses belles annonces, de voir ces bidons ronds partout, de participer aux listes de naissance de mes copinautes. Jusque là j’arrivais à retenir mes larmes chaque fois que je voyais un bébé et où que je voyais ma fille s’occuper de son poupon telle une grande sœur. Jusque là j’arrivais à me dire “ta gueule, tu n’as pas à te plaindre, toi tu as déjà une petite fille magnifique alors que certaines galèrent sans savoir si elles arriveront à en avoir 1 un jour”.

Oui, j’ai de la chance j’ai déjà une petite fille formidable qui me comble de bonheur, mais non, cela ne me suffit pas… Cela fait 2 ans que j’ai cette envie de maternité. Je dirais même bientôt 3… Oui MllePanda va avoir bientôt 3 ans alors pourquoi déjà 3 ans d’envie ?

Simplement car je n’ai pas profité de ma première grossesse, j’ai culpabilité chaque jour de vivre cela sans PapaPanda.  Je n’ai rien ressenti à la première écho, je n’ai même pas pleuré moi qui pleure pour un rien. Je n’ai pas apprécié ce gros ventre, ni ses petits coups, je n’ai pas apprécié ces moments privilégiés et je le regrette maintenant. Je n’ai pas apprécié non plus ses premiers mois de vie que nous avons vécu à 2. J’ai refusé de vivre ses premières fois seule et lors de son premier fou rire j’ai pleuré,  non pas de joie mais du fait qu’il ne soit pas là et que je lui “vole” ce moment magique.

Alors oui je sais c’est con. En même temps, si mes réactions étaient logiques ça se saurait.

Le déclic c’est vraiment fait sentir à l’arrêt de l’allaitement de MllePanda. Ça a résonné en moi comme si on avait coupé le cordon une fois deuxième fois. C’est là que je me suis rendue compte que je n’avais pas assez profité de ses mois passés.

Depuis l’envie et là. Les premiers temps, elle n’était pas très forte mais depuis 2 ans elle grandit. Les premiers temps, cette idée ne quittais pas ma tête, je n’en parlais pas. PapaPanda n’était pas là et je savais qu’il en souffrait lui aussi et je ne pouvais lui imposer cela. Puis un jour, le sujet est tombé. PapaPanda avait la même envie et nous étions d’accord sur le fait que nous allions attendre la fin de son contrat.

L’envie était de plus en plus présente mais je savais que chaque jour nous rapprochait de l’échéance de son contrat. L’envie était tellement forte aussi bien pour lui que pour moi que nous avons décidé de nous lancer un peu avant la fin de son contrat… Cela fait 8 mois.

Ok, OK, je vous entends. 8 mois c’est rien (et oui je pense à elle pour qui je pleure à l’idée qu’ils ne puissent pas réussir à avoir le leur un jour). Oui, je suis comme une gamine qui fait un caprice. Je suis tombée enceinte de MllePanda le mois suivant mon arrêt de la pilule (après 10 ans d’utilisation). J’étais déjà tombée enceinte à 19ans sous implant (grossesse que j’ai décidé, à contre cœur, de ne pas mener à terme car je ne pouvais imposer à cet enfant de venir au monde dans de mauvaises conditions). Alors oui, dans ma tête, je me disais que ça sera facile. Je pensais que, comme par magie, une fois le stérilet retiré Boom mon rêve deviendrai réalité.

Mais chaque mois, mes règles sont là. Chaque mois les tests sont négatifs alors que je vois des +++ partout. Depuis 1 an, les annonces se multiplient, au début je faisais de hiiiiiiii moi aussi… Mais maintenant je pleure et je me dis “génial un de plus”.

Il y a quelque temps, j’ai fait une fausse couche. Et depuis, en plus de ma tristesse de ne pas être enceinte, la peur d’avoir un problème et de ne plus y arriver me hante.

Alors oui, je sais de nombreuses femmes font des fausses couches et tombent enceinte sans problème par la suite. Je sais qu’apparement c’est plus fréquent que ce que l’on croit et que simplement ça reste un sujet un peu tabou. Mais j’ai peur.

J’ai mal, j’ai peur, je suis en colère, contre moi, contre la vie, contre elles qui ont cette chance et qui me le font exploser à la gueule (oui je sais sur ce point là c’est la colère qui parle et au fond je suis heureuse pour elles).

J’ai envie d’être maman depuis toujours, j’ai toujours admiré ces ventres ronds et ces bébés. A 14 ans je suis devenue grande sœur pour la deuxième fois. Comme pour la première 7 ans auparavant ma mère n’a pas géré comme une véritable mère (à mes yeux), je me suis donc énormément occupé de ce petit bébé (devenu PtitFrère aujourd’hui). Tellement que dans la rue on me reprenait pour sa mère, tellement que même encore aujourd’hui ma mère quand elle me parle de lui me dit “ton fils” une fois sur deux… J’ai toujours était faite pour ça et la naissance de MllePanda m’a confirmé ce que j’avais toujours su au fond de moi.

Alors aujourd’hui, comme hier, avant  hier et les jours précédents je pleure. Je pleure de ne pouvoir moi aussi faire des gniiiiiiiii, de ne pouvoir moi aussi poser mes mains sur mon ventre dans l’espoir de pouvoir le sentir ou simplement pour lui dire je suis là… Je pleure quand MllePanda me montre mes seins en me disant “c’est les titous du bébé du ventre de maman”. Je pleure en écrivant ces mots. Je suis en colère contre tout et surtout contre moi. Je m’en veux de leur en vouloir, je m’en veux de réagir comme ça alors que cela fait peu de temps et que eux ça fait 2 ans qu’ils essayent en vain. Je m’en veux de ne pas arriver à la féliciter alors que je l’adore et que au fond je suis heureuse pour elle. Et je m’en veux de ne pas arriver à répondre à son message et de simplement m’effondrer en larmes quand je l’ai reçu sans même l’avoir lu. Et je suis en colère contre moi maintenant que je l’ai lu de me dire que même si elle me comprend, je gâche un petit bout de son bonheur par mon égoïsme. Je ne veux plus être cette fille.

Je suis triste, en colère, perdue. J’ai envie mais je ne veux plus pleurer. Je veux me résigner pour arrêter d’espérer et laisser faire les choses mais je n’y arrive pas.

Je ne supporte plus d’être comme ça. Je ne me supporte plus.

9 réflexions sur “Cette envie qui me détruit (et me rend méchante)

  1. Maëva dit :

    Ma douce…
    Tu ne gâches rien, je te promets, et je te comprends. Mais si fort, si tu savais. Ça n’effacera pas ton chagrin ni cette jalousie que je connais si bien.
    Je te souhaite le meilleur, et le + que tu attends si fort !
    Je t’embrasse 😘

  2. Fanny Bubble Gones dit :

    En dehors de cette envie comment va ta vie ? Tes envies ? Es tu stressée par le boulot ? Ou une autre raison ?
    J’ai mis 18 mois pour avoir ma première, c’est long, c très long trop long même. Mes règles de déclenchaient aléatoirement entre 4 et 6 semaines, elles venaient alors que je pensais ovuler !!! Je devenais folle et au boulot ils me rendaient dingue !! J’ai tapé du poing pour que ça change sinon je partais. Ça a évolué et je suis tombée enceinte le mois d’après !!!
    Je ne dirais pas de ne pas y penser on est obligé d’y penser, mais peut-être une petite pause, une parenthèse pour vous deux. Je croise les doigts bien fort. Biz

  3. Gwen damien matthéothélyahélyo dit :

    Pleins de courage j ai connu sa a ma 2ème aussi j ai mos 11mois 😓
    Mon 1er avais 5ans et je déespérais mais j ai reptis le travail j y ai pu pense ou moins et hop au bout de 1 mois j etais enceinte mais cette grossesse vu dur pour moi allité et pleins de problème
    Et pi il y a eu la peur 4 mois après sa naissance car je me suis aperçu que j etais de nouveau enceinte de 2 mois déjà
    Ne jamais désespéré sa vas venir
    Je vous souhaite un beau ++++ bientôt 😘

  4. Giraud dit :

    J’ai vécu cette situation pendant 7 ans….. et puis un jour nous nous sommes lancés dans notre projet ruine…. et 8 mois après j’eta Enceinte après le traitement de la dernière chance. .je comprends ton mal être, ton envie. Tu sais nous à notre mariage il y avait 14 femmes enceintes et 15 bb attendus. Je ne sais que trop que par moment cela peut être très dur. Nous n’avions même pas le 1 er que les copains attendaient le 2 eme voir le 3 eme !!!!
    Mais finalement maintenant nous sommes les seuls à avoir 4 enfants bon je te l’accorde, on a été rapide en les faisant par 2!!!!
    Mais nous sommes restés mariés, nous avons atteint 11 ans de mariage et nous savourons notre chance. Tu verras ça viendra qd ça devra et tu en profiteras !!!!
    Je me permets de t’embrasser très fort

  5. Maman Sur Le Fil dit :

    Ta réaction et tes sentiments sont normaux et tu fais bien de les coucher sur le “papier”… J’espère que cela t’aura fait du bien, que cela t’aura peut-être permis de libérer quelque chose et que très vite, tu feras aussi “gniiii” mais pour toi cette fois-ci !

    Plein de réconfort

    Virginie

  6. Anais dit :

    Pour Ma première, je m’étais mis en tête que de toute manière je n’y arriverais pas, des Le début, c’était une obsession…je me mettais une pression horrible, je me détestait et détestait les autre, une amie m’a annoncé sa grossesse je lui ai répondu “je te déteste” et je suis partie… quel horreur! Et puis j’ai eu un gros soucis au boulot, du coup cette envie de grossesse même présente a était reléguée au second plan, et Le même mois j’étais enceinte… je suis certaine que ça a influencé
    Pour mon deuxième j’étais sûre d’attendre plusieurs mois alors je me suis dit “pas de pression des Le debut!” Et j’étais enceinte Le premier mois!

  7. GToch dit :

    Peu importe nos histoires, nous sommes nombreuses à passer par cette phase.
    J’ai moi aussi pleuré après l’annonce de grossesse proche, j’ai aussi détesté ses ventres ronds qui n’étaient pas le mien.
    J’ai même été incapable de féliciter mon propre frère, j’ai sorti un truc du genre “c’est bien”, sec, monotone, sans sentiment… Je lui ai téléphoné deux jours plus tard pour m’excuser. De là, il y a eu un déclic et cette phase est passé. J’ai arrêté dans vouloir à tout le monde, d’en vouloir à moi-même et je suis repartie sur de bonnes bases.
    Tout ça est arrivé pour mon premier.
    Pour le deuxième et le troisième la question ne s’est pas vraiment posé.
    Lorsque l’histoire s’est répétée pour le quatrième, je ne suis pas repassée par cette phase. J’avais pleinement accepté le fait que ça pouvait ne pas marcher cette fois. Ça n’enlève en rien la peine au début de chaque cycle, les coups de mou et l’envie de crier sa douleur. Mais ça facilite grandement l’estime de soi.
    Je te souhaite de tout coeur que bébé s’installe rapidement.
    Mais en attendant ne lutte pas contre tous tes sentiments. Accompagne les et laisse les s’exprimer. Bon courage <3

  8. Val dit :

    L’être humain et ses sentiments … tant de complexité.
    Je comprends ta réaction. J’ai été maman à 35 ans après bien des attentes et vraisemblablement une fausse couche … et avec une gygy vraiment conne.
    Tes sentiments, je les connais bien.
    Je te souhaite un gros bidou pour bientôt 😉
    xxoo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *