8 petits jours

8 petits jours d’école, est-ce vraiment si important ?

Après 3 mois d’école à la maison. 3 mois de travail en collaboration avec la maîtresse (mais pas que), est-ce que ces 8 jours vont tout changer ?

Hier, je suis allée récupérer les devoirs que nous avions fait pendant les 2 mois de confinement et que nous lui avions rendu mi mai.

Entre l’organisation de l’accueil après le déconfinement, la gestion des inscriptions pour l’année prochaine, les cours et bien sûr le travail de toute la classe fait pendant 2 mois, à corriger autant dire qu’elle avait du boulot.

Surtout que nous, en plus du travail donné par l’école, on en a fait au moins 2 fois plus à côté avec les exercices trouvés sur le net et le troc fait avec les copinautes. Et bien sûr, on lui a tout donné à corriger sans exception (et puis faut rajouter ce qu’on lui apporte aussi depuis la réouverture tous les 15 jours lol).

La dernière fois, je suis allée apporter le travail avec MllePanda qui voulait voir sa maîtresse au après plus de 2 mois sans la voir même si elle a pu lui parler au téléphone. Elle avait voulu venir mais masquée, à 2m et en refusant de rentrer dans l’école. Mais cette fois, j’y suis allée seule afin de pouvoir discuter un peu de l’annonce de dimanche soir qui, je l’avoue, m’a beaucoup perturbé.

MllePanda qui, pendant le confinement, vivait la situation plutôt bien, depuis le déconfinement est pas mal stressée. Elle ne veut pas sortir sans masque et casquette/visière, elle a mal au ventre et ne se sent pas bien si quelqu’un vient à la maison, elle ne comprend pas pourquoi les gens sont collés et sans masque alors que partout on parle de distanciation physique et de protections en tout genre.

Pendant 2 mois de confinement, elle nous réclamait l’école de temps en temps, mais nous ne savions que lui répondre car dans l’inconnu.
Depuis le 11 mai, et l’annonce du retour à l’école sur la base du volontariat, nous avions arrêté notre décision et décidé que Mlle n’y retournerai pas, préférant laisser la place à ceux dont les parents travaillent (ici télétravail pour moi et congé parental pour PapaPanda). L’école à la maison se passant bien, autant continuer comme ça, maintenant que Mlle s’y est bien fait et nous faisions maintenant tous des projets sur la rentrée de septembre au CP…

Et là, d’un coup, il faudrait bouleverser le rythme et la stabilité alternative que nous avions trouvé pour… 8 jours de classe en présentiel ?
Surtout que c’est la fin de l’année et comme le disait la maîtresse, le temps que les élèves reprennent le rythme de l’école, ce sera déjà les vacances. Car faut pas se leurrer, même si nous, nous avons gardé les horaires de lever et de coucher (puis je télé-travaille donc j’ai moi aussi des horaires) ce n’est pas le cas de tout le monde. Idem pour la charge de travail faite durant ses 3 derniers mois. Et, même pour ceux qui ont déjà repris le chemin de l’école depuis quelques temps, ce n’est pas la même chose, le même rythme, le même travail, c’est ponctué par de nombreux passages au sanitaire pour se laver les mains, des parcours pour avoir un sens de circulation, la répétition des gestes barrières…

8 jours marquage

Tout chambouler, prendre le risque de perturber les plus sensibles et fragiles pour 8 jours d’école ?

Alors oui, on devra bien reprendre notre vie normale à un moment donné. Vouloir les sur protéger n’est pas forcément quelque chose de bien. Mais quand même.

Je sais que l’école manque à MllePanda. Enfin c’est surtout le côté humain qui lui manque. Sa maîtresse, ses copines et ses copains. Jouer dans la cours, parler à d’autres enfants. Je sais que cet aspect social est très important pour son développement et son épanouissement. Et pour ceux de tous les enfants en général. La socialisation est d’ailleurs un des axes importants de la maternelle.

Je sais aussi, que cette année laissera un goût d’inachevé. Pas de spectacle de fin d’année, de fête de l’école, des projets abandonnés, une année raccourcie… Mais peut-on vraiment rattraper tout ça en 8 petits jours ?

Les élèves décrocheurs reviendront-ils en un claquement de doigt dans les rangs parce qu’on les y oblige ?

Le petit pourcentage de professeurs fantômes sera-t-il assez puni car on va les couper dans leurs vacances anticipées ?

Et Mlle qui refuse de mettre un pied dans l’école, qui a la boule au ventre, va-t-elle comme par magie effacer ses angoisses,M parce que c’est obligatoire en moins d’une semaine pour 8 jours d’école?

Aujourd’hui, encore plus que pendant ces 3 derniers mois, l’école et la maîtresse sont au centre de notre matinée.

Nous regardons les corrections apportées par Maîtresse.

De jolis tampons “Excellent” et “champion” qui ornent ses feuilles de lectures, ses exercices de maths et ses dessins

Moi, qui avait peur de ne pas apporter assez à Mlle car on ne s’invente pas maîtresse du jour au lendemain, j’ai été rassurée hier.

Maîtresse m’a dit que Mlle avait toujours été dans le haut du panier concernant son travail, mais que là, elle avait prit son envol. Pour elle, finalement l’école à la maison avait été un plus pour Mlle qui travaillait déjà très bien mais, qui avait un problème de manque de confiance et qui justement était à un moment où elle avait besoin d’un accompagnement plus personnalisé et plus accompagné. Maintenant , elle a repris confiance (et encore plus aujourd’hui à la vue de tous les tampons de maîtresse).

Elle est en route pour le CP, et en très bonne route même. Alors est-ce vraiment utile de casser notre équilibre pour 8 petits jours?

D’après eux, oui… Pour relancer l’économie en libérant les parents de la garde de leurs enfants. Pour rappeler aux élèves et aux profs que les vacances ce n’est pas encore pour de suite. Pour voir comment cela va pouvoir se passer à la rentrée prochaine. Pour sûrement plein de bonnes (ou moins bonnes) raisons…

Mais pour moi, pour nous… C’est une autre histoire…

 

 

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :