Ce Père Noël qui lui fait peur et me dérange

Les sapins, les décorations, les Pères Noël qui fleurissent un peu partout, les cadeaux, les chants de Noël… Une douce atmosphère pleine de magie dans laquelle nous aimons baigner généralement.

L’année dernière à peu prêt à la même période, j’avais déjà écrit un article sur le mensonge de Noël (ICI) et sur le fait que nous passons notre temps à dire à nos petits bouts que mentir c’est mal et que pourtant nous, en tant qu’adultes et repères de nos enfants, nous avons souvent tendance à leur mentir “pour la bonne cause” (moi la première d’ailleurs).

Ce mensonge autour de Noël n’est effectivement pas méchant dans l’absolu mais cela reste bel et bien un mensonge. Alors effectivement, c’est tellement beau de les voir s’émerveiller et rêver mais cela légitimiste-t-il pour autant nos bobards. Personnellement, 1 an après je n’ai toujours pas la réponse et j’avoue que je fais mon mouton en confortant MllePanda dans cette douce mystification de Noël. Mais si elle me demandait si le PapaNoël existe, je sais que je ne lui mentirai pas et je connais déjà ma réponse.

Mais ce n’est pas encore au programme et je vous en reparlerai le moment venu. Ce qui me pousse à écrire aujourd’hui est bien évidemment en rapport avec toute cette mascarade mais surtout vient d’une expérience que nous avons vécu ce week-end.

La scène est tout à fait banale pour la saison. Nous allons faire quelques courses dans la galerie marchande d’un grand super marché proche de la maison, et nous sommes tombés sur la maison du Père Noël . Un joli petit chalet en bois, tout chaleureux avec de jolies décorations, et surtout… La possibilité de faire une photo avec le PapaNoël. Youhou!!!

Nous avions déjà fait des photos les années précédentes. Pas sa première année, elle n’avait que 1 mois même pas. Mais pour ses 1 ans et ses 2 ans nous l’avions faite. Enfin, nous avions grugé lol, car oui MllePanda fait partie de ses enfants qui rêve du PapaNoël, qui chante ses chansons jusqu’en juillet, mais qui dès qu’elle le voit, panique et pleure comme si c’était un monstre.

Et cette année, cela n’a pas loupé. Nous n’avons même pas eu le temps de nous approcher de lui que Mlle dès qu’elle l’a aperçu, elle c’est mise à pleurer et à essayer de se cacher dans mes jambes tout en tentant de m’escalader. PapaPanda l’a attrapé et l’a serré fort pour la rassurer.

Et là, a commencé un long discours pour la calmer, pour lui dire que le PapaNoël n’est pas méchant, que c’est de lui que parle les chansons qu’elle chante toute la journée, que c’est un peu le Papa de MlleMarionnet’… Je lui parle des photos d’elle avec le PapaNoël qu’elle est fière de nous montrer chaque jour au pied du sapin… Bref, j’essaie tant bien que mal de la convaincre de faire cette photo pour l’ajouter à la collection des années précédentes.

C’est vrai, ça serai tellement mignon de voir, plus tard, l’évolution de MllePanda au fil des ans, d’avoir une photo de plus chaque année au pied du sapin.

Puis, d’un coup je me suis arrêtée net. En quoi cette photo allait changer quoi que ce soit? Qu’allait-elle vraiment nous apporter de plus? Rien.

MllePanda ne veut pas, elle a peur. De quel droit puis-je la pousser à la faire. Pourquoi l’inciterais-je à aller s’asseoir sur les genoux d’un inconnu dont elle à peur, sous prétexte qu’il est “gentil”. Non, mais c’est vrai. On passe notre vie à dire à nos enfants de ne pas parler aux inconnus, de ne pas croire n’importe qui et finalement on les envoi dans les bras du Père Noël sans pour autant savoir qui il est.  C’est vrai quoi! Tu le connais personnellement toi le Père Noël? Tu as déjà discuté avec, tu t’es fais des bouffes chez lui, t’as rencontré sa femme ??? Personnellement, non. Alors, pourquoi, je dirais à ma fille de lui faire confiance et qu’elle peut aller lui faire un câlin si elle ne le sent pas.

Il y a des fois, je me dis que les enfants sont mal barrés avec tant d’informations contradictoires venant directement de leurs parents. On essaie, pour la plupart, de leur donner des bases, des règles, des repaires pour aider les enfants à se construire au mieux. Mais si on passe notre vie à mettre des exceptions sans raisons valables à ses règles, comment peuvent-ils s’y retrouver.

À 31 ans, j’ai déjà parfois du mal à m’y retrouver parfois et à savoir comment agir face à telle ou telle situation même si j’ai toutes les cartes en main ou presque pour pouvoir traiter la situation, pour juger de ce qui est bien ou mal. Alors comment voulez-vous qu’un enfant de 3 ans (ou plus ou moins) y arrive si on le mitraille d’informations contradictoires.

Mais comment arriver, en tant qu’adulte, à trouver le juste milieu entre la préservation de leur innocence et de leurs rêves d’enfants et la réalité des choses qui actuellement est loin d’être toute belle.

Comment arriver à faire vivre la magie sans pour autant fausser leur jugement. Sans utiliser le mensonge pour

Pourquoi on ne se posait pas autant de questions avant. Où du moins de ce que je peux voir dans mon entourage, personne dans mes aînés, n’a jamais eu l’air d’être embêter vis à vis du fait de mentir aux plus jeunes. Leur donner des rêves innocents tout en sachant qu’ils seront brisés un jour. Alors, oui Ok, la vie est faite de déceptions et de désillusions et ils y seront confrontés un jour alors autant que cela soit pour quelque chose de minime. Mais, qui dit que ce qui est insignifiant pour vous, pour nous, le sera pour eux et la vie ne nous apporte-t-elle pas déjà assez de peine sans que nous nous en ajoutions volontairement?

Bref, tellement d’interrogations qui se sont bousculées dans ma tête juste parce que ma fille n’a pas voulu faire de photo avec le PapaNoël qui lui fait peur. Et même après des heures de réflexions et mes mots posés ici, je ne sais toujours pas comment réagir et que dire ou que faire.

Je sais que j’alimente ce joli conte pleins de mensonges avec notre “accueil” de MlleMarionnet’, la lutine coquine du Père Noël, cette année. Là, aussi je mens à MllePanda en lui faisant croire que la nuit MlleMarionnet’ fait des bêtises alors que c’est moi qui manigance tout ça une fois qu’elle est partie dans les bras de Morphée. Je sais que je nourris ce mensonge chaque jour en cachant les cadeaux jusqu’au moment où je les déposerai sous le sapin mine de rien. Je sais que j’aime voir ses yeux se remplir de Milliard d’étoiles. Mais une part de moi est dérangée par le fait que cela ne se base que sur des mensonges.

 

 

4 réflexions sur “Ce Père Noël qui lui fait peur et me dérange

  1. Claude dit :

    Nous avons cette chance que Pitchounette aime les photos avec le Père Noël mais je comprends ton article car il me parle. J’ai dans le coeur, le souvenir de l’enfant que j’ai été qui a été traumatisée de savoir la vérité sur le Père Noël. L’essentiel est d’écouter ton enfant.

    • Maman Panda dit :

      Pour ma part, je ne me rappelle pas mon expérience perso. En fait, je ne me rappelle pas grand chose de certaines années de ma vie, de mon enfance. Mais je sais que beaucoup de mes maux en découle aujourd’hui. Et j’aime pas mon attitude parfois vis à vis de MllePanda, car sur le moment je trouve sa réaction bête avec mes yeux d’adulte… Puis je me pose et réfléchi en essayant de me mettre à sa place.
      Tu as de la chance oui car ce sont de jolis souvenirs, mais je sais que j’en ai aussi à ma manière avec MllePanda car nous partageons au final d’autres choses.

  2. Angélique marquise des couches dit :

    Ici pas de père noël, c’est à la fois plus facile et plus dur… plus facile car elle participe a l’emballage des cadeaux et plus dur face à la famille et aux autres enfants… mais lorsque l’on demande à crapulette ce qu’est noël et qu’elle réponds : l’anniversaire de Jésus je ne peux m’empêcher de ressentir une pointe de fierté !!!!
    Le père reste pour elle un personnage de conte, comme vaiana ou aladdin !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *