Je culpabilise d’être celle qui est là…

Depuis le premier jour, au moment même où j’ai vu ce petit trait apparaître sur le test de grossesse j’ai commencé à culpabiliser… Non, pas du fait d’être enceinte. Pas du tout!!! Mais de l’être SANS LUI.

Depuis quelques jours, je n’étais pas dans mon assiette… En même temps, comment l’être. L’homme que j’aime venait de partir pour 5 mois et demi en mission, et je ne savais pas comment j’allais arriver à gérer ses absences et ses silences. Le moral n’était pas top et, comme toujours, cela influençait mon état physique… Rien de très inhabituel donc pour moi… Et pourtant, je sentais que quelque chose de différent se passait. L’état légèrement nauséeux et la perte d’appétit n’étaient pas les mêmes que d’habitude… Mais en même temps, je n’avais encore jamais vécu une de ses absences aussi longue. C’était peut être juste ça…

Mais ce matin là, je me suis levée avec une envie bizarre. Faire un test de grossesse… Pourquoi? Ok j’ai arrêté la pilule à la fin de ma dernière plaquette vu que MonsieurPanda partait pour presque 6 mois et que nous parlions de lancer bébé à son retour. Quel intérêt d’aller chez le doc et de me faire prescrire à nouveau la pilule pour 1 mois sachant que je n’en aurai pas besoin pendant 6mois minimum… Autant libérer mon corps de ces hormones artificielles, ça ne lui fera pas de mal… Puis bon après une dizaine d’années sous pilule, j’ai une chance sur combien de tomber enceinte de suite hein??? Bref, sans conviction je me rends à la pharmacie, en me disant que au moins, comme ça, j’aurai l’esprit libéré de cette idée et ça ira mieux.

Le pharmacien me conseille de faire le test le matin au réveil… Mais oui, bien sûr! Genre j’ai une tête à attendre jusqu’à demain matin alors qu’il n’est que 14h00. Tu parles ouais! Je rentre et je le fais direct lol.

Mais, quand j’ai vu cette petite barre s’afficher… Je n’ai tout d’abord pas cru ce que je voyais… Pourtant c’était net et sans doute possible (malgré le fait que je l’ai fait en plein milieu de l’aprem; Hein Monsieur le Pharmacien!!!).

16683248_182366918916211_622065996_n

Mon premier sentiment fût bien sûr la joie!!! Un ptit Bébé allait pousser dans mon bidou <3. Je n’en revenais pas!!! J’avais envie de le crier sur tous les toits!!! J’avais envie…. J’avais envie de le dire au FuturPAPA. J’avais envie de fêter cela avec lui… Mais…

Mais voilà, Monsieur était déjà en mer… Pas de réseau sur le portable… Je ne savais pas son planning. Ok, ils ont un tel dans leur piaule (comme il dit), mais pour cela il faut passer par le standard du bateau, se présenter, demander la personne (nom grade matricule numéro de chambre etc etc etc). Déjà que je ne suis pas fan du tel mais alors là… Et puis faut-il encore que quelqu’un soit dans la piaule et réponde… Qu’il soit là, dispo… Bref…

J’essaye une première fois… Personne…

Je réessaye une deuxième fois… Un collègue à lui me répond. Je lui demande qu’il lui transmette le message de me rappeler rapidement (sans essayer de l’alarmer mais sans passer non plus pour la petite amie qui pète un câble même pas une semaine après le départ…)… Puis j’attends… Accrochée à mon tel… Pourquoi il ne rappelle pas!!!!! Bon 3h ont passé, j’en peux, plus je rappelle et tant pis si je passe pour une psychopathe harceleuse auprès des gars.

Enfin, il répond… Mais c’est bien beau, j’attends depuis des heures mais comment le lui dire… Comment lui annoncer que je suis enceinte… Comment lui dire qu’il va être papa mais qu’il ne pourra pas être là à la première échographie. Qu’il ne verra pas mon bidon grossir (bon ok ça il a eu l’habitude sans même que je sois enceinte mais bon c’est pas pareil lol). Et comment allait-il réagir…

Bref, je prends mon courage à deux mains…

Moi: Mon coeur, à ta première escale, tu prends Ju et vous allez vous bourrer la gueule ok?

Lui: Bah non pourquoi? Je t’ai dit que je n’allais pas trop sortir comme ça à part pour fêter un ou deux annif…

Moi: Oui mais là, je pense que vous aurez une raison…

Lui: Hein???????

Moi: Tu vas être Papa…

Lui: … (j’entends un genre de boom!)

Moi: Mon coeur?

Lui: (J’entends une porte s’ouvrir et un mec dire “c’est quoi ce bruit, ça va?”) – Oui oui ça va j’me suis juste assis par terre. Mec, je vais être Papa!!!

Moi: T’es content? (en faisant la grimace et en serrant les fesses comme une gamine qui a peur de la soufflante de ses parents).

Lui: Bien sûr mon amour… Un peu sous le choc mais JE VAIS ETRE PAPA! (cri de joie)…

Bon je lui explique, quand même que j’ai tel à ma gygy, que j’ai une prise de sang à faire dans 8 jours puis l’écho de datation et que pour l’instant il ne faut pas trop s’emporter et attendre encore avant d’en parler…

Mais LOOOOOL, Attendre lui???? Je pense que dans la minute tout le bateau était au courant… Mais surtout quelques jours après, Monsieur faisait une courte escale… Et au premier Spot Wifi qu’il a croisé, il n’a rien trouvé de mieux que de l’annoncer sur Facebook!!!

Heuuuu, comment dire, personne n’était au courant (à part ma meilleure amie, la future Marraine). Ni la famille, ni la belle Famille… Avec le décalage horaire, il est 22h30 en France… Va tel à tout le monde pour essayer de devancer son Statut (Et youpi va l’annoncer à la BelleMère qui avait déjà vu le statut et qui l’avait grave en travers de la gorge de l’apprendre comme ça…) .

Une fois tout cela passé et tout le monde au courant, je pouvais enfin savourer ma grossesse… Enfin, c’est ce que je pensais…

Mais un sentiment m’en a empêché. La culpabilité… La culpabilité de vivre cette grossesse sans lui, de ne pouvoir partager ces moments de joies et de bonheur avec lui…

Je n’ai pas savouré mes premiers mois de grossesse. Je ne m’en donnais pas le droit…

La première échographie m’a fait ni chaud ni froid… Les premiers achats/cadeaux que l’on me faisait ne m’enthousiasmaient pas. Je n’arrivais pas à me projeter…

J’essayais au maximum de lui envoyer des photos, des nouvelles… Et j’attendais avec impatience qu’il soit là… J’essayais de me dire qu’il ratait les moments les moins intéressants (hors la première écho) mais qu’il serait là pour sentir les coups de bébé, voir mon gros ventre et surtout pour l’accouchement (enfin j’espérais)…

Puis enfin il fût de retour… La libération allait être là… Enfin… Ce sentiment allait enfin pouvoir me quitter. Bah que Nenni!!!

Effectivement… Il allait pouvoir partager un peu plus de choses mais il ne serait quand même pas tout le temps là… Par chance, il a pu être présent pour l’accouchement, il a pu être le premier à voir sa fille, à la prendre dans ses bras… J’étais aux anges…

Les premiers jours nous avons tout partagé. J’allaitais mais je tirais aussi mon lait pour qu’il puisse donner au moins un bibi par jour… Il a pu la voir grandir tout son premier mois (par chance car les vacances de Noël se sont enchaînées après son congé paternité) … Un seul mois avant de devoir repartir. De ne plus être là la semaine et de ne rentrer que pour quelques heures les week-ends (et encore pas tous).

Et là, la culpabilité a repris de plus belle… Alors j’essayais de faire attention. Faire plein de vidéos,j’essayais d’éviter de faire de nouvelles choses quand il n’était pas là… Au final, je ne profitais pas. Je passais mon temps à réfléchir à comment faire pour qu’il rate le moins de choses… Le moral n’était pas au beau fixe…

Il avait beau me dire que ce n’était pas grave, que je ne devais pas me priver, je sentais quand même que son absence le blessait et cela me faisait mal…

Les jours et les mois passant, j’ai appris à faire avec. A comprendre que BébéPanda évoluerait à son rythme et que je ne pourrais rien y faire et que si lui n’étais pas là je ne pouvais rien y faire, mais que par contre, moi qui suis là, cela serai dommage que je passe à côté. Les premières fois on ne les vit qu’une fois…

J’ai donc toujours essayé de faire en sorte que les premières fois que je pouvais contrôler, je ferai de mon mieux pour qu’on les partage ensemble. Première fois pour certains aliments, première sortie à la mer, à la ferme pour voir les animaux. Première fois de son berceau dans notre chambre à son lit dans Sa chambre… Etc Etc etc…

Mais par contre, j’allais profiter sans culpabiliser une seconde des moments que m’offrait mon ptit bébé… Ces moments magiques que l’on ne contrôle pas et qu’il ne faut pas essayer de contrôler…

Les mois ont passé… Les années même… 2 ans déjà que BébéPanda est parmi nous…

Et encore aujourd’hui, ce sentiment reste présent… La preuve, les nouveaux draps Reine des Neige de Mlle lavés et prêt dans le placard mais qui attendent le retour ce week-end de PapaPanda pour qu’il puisse voir les étoiles dans les yeux de sa fille, même si cela n’est rien d’exceptionnel…

Hâte d’être au mois de juin, qu’il soit enfin là, en espérant que ce sentiment s’estompe proportionnellement à sa présence.

Envie de plus en plus d’une nouvelle grossesse pour pouvoir en profiter réellement et savourer tous ces moments que j’ai trop survolé et que je regrette maintenant… Envie de pouvoir profiter à 3 (avant d’être 4), de déculpabiliser et de vivre pleinement ma vie de Maman… Envie de pouvoir me libérer de ce poids pour moi, pour nous… Et aussi pour ma BébéPanda pour qui j’ai essayé de tout donner malgré cette retenue…

Envie d’avoir le droit de penser à moi, avant de penser aux autres… En pensant plus à moi, peut être que je serai plus présente dans l’instant présent, plutôt que d’essayer de le rendre meilleur… et au final de passer à côté…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *