Bambino Mio, miosolo vs miosoft, en pratique ça donne quoi?

Il y ‘a quelques semaines, je vous parlais de mon envie de passer aux couches lavables, et de la réception des couches Bambino Mio.

Dans un précédent article, je vous présentais les miosolo (TE1) et les miosoft (TE2) (vous pouvez retrouver l’article ici). Je vous ai donc déjà parlé des différentes caractéristiques de ces deux couches lavables et de leurs différences.

Mais, en pratique, cela donne quoi?

J’ai commencé l’expérience pendant les vacances scolaires, comme cela, pas de pression. Si il y avait des ratés, des fuites ou si je mettais 15 minutes à changer une couche pas de problème de montre qui tourne. Mais avant de faire cet article, j’ai voulu attendre la reprise du travail pour voir ce que cela donnerai dans la “vraie vie”, et donc ci c’était jouable pour nous de passer au tout lavable.

J’avoue que, au début, j’appréhendais un peu, et la première couche que j’ai mise à MiniPanda fut une miosolo (TE1) après avoir bataillé pendant 5 minutes pour savoir comment plier la couche pour qu’elle rentre dans une miosoft taille 1.

Au départ, mon coeur penchait donc plus pour les miosolo. Elles sont très faciles à utiliser car vraiment similaire à une couche jetable.

L’insert placé dans la poche fait qu’elle est d’une seule pièce, pas besoin de réfléchir à comment mettre le lange/la couche, comment le plier, dans quel sens le mettre. Là, tout est prêt pouff on a qu’à bien l’ajuster et c’est bon.

La miosolo est donc hyper pratique pour débuter car cela ne change pas grand chose par rapport aux jetables. Usage unique (enfin façon de parler, on ne jette pas la TE1 après usage, simplement on la change totalement et on la stocke pour lavage), d’une seule pièce, bref elle a tout pour plaire. Enfin presque.

La miosolo est TE1 et surtout évolutive. Ce qui est top car elle va de 4kg à la propreté (enfin tout dépend de la morphologie de bébé bien sûr), mais cet avantage (car oui, un investissement unique malgré que bébé grandisse) et aussi un petit inconvénient.

En effet, malgré le fait que la miosolo soit réglable grâce à un système de boutons pressions afin de l’agrandir ou de la rétrécir, celle ci reste quand même un peu grosse. Alors bébé avec un gros popotin c’est mignon, mais à l’âge où, comme Mini, nos petits bambins ne sont pas encore très stables assis, cela peut être un peu embêtant. Et si l’on doit rajouter un booster, pour les gros pissouilleurs c’est pire.

La miosoft quant à elle est plus complexe au début à mettre.

En effet, il faut trouver la bonne façon de plier la couche, selon la taille de la culotte de protection miosoft mais aussi du niveau d’absorption souhaité. Heureusement, il y a plein de tutos sur internet, et même des tutos vidéos comme celui-ci :

Une fois la couche bien pliée et posée dans la culotte de protection miosoft, la mettre est aussi simple finalement que la TE1, et, du fait qu’elle existe en 2 tailles (taille 1= <9kg et taille 2 = 9kg et +), elle est moins grosse que la miosolo sur le popotin de Mini.

Inconvénient, comme pour les couches jetables, il peut y avoir un moment de transition un peu compliqué. Mini n’est pas encore au 9kg mais commence à être serré dans la taille 1 mais la taille 2 est encore un peu grande lol (heureusement y’a les miosolo pour justement aider à la transition). Cela ne va pas durer longtemps heureusement et n’arrive qu’une fois (car un changement de taille contre X pour les jetables).


Petit popotin miosoft taille 1

Popotin encore un peu imposant dans la miosoft taille 2

Après 2 semaines de test, sur les 2, le verdict et sans appel. J’adore, Zéro fuite, pas plus compliqué finalement à mettre que des couches jetables et tellement plus choupinettes.
Bien sûr, même si le coté esthétique fait parfois oublier le reste, elles sont surtout plus clean pour bébé car pas de produits cracras, et plus écologique pour la planète car même si on utilise de l’eau et des produits pour les laver, ce n’est rien en comparaison avec les jetables.

Après  1 mois de test (dont quelques jours en travaillant) j’avoue avoir une préférence pour les miosoft même si je les utilise comme les miosolo en usage unique (car oui, l’avantage des miosolo c’est que normalement la couche de protection peut-être réutilisée pour plusieurs changes en ne changeant que la couche et/ou l’insert/booster etc). N’étant pas encore bien rodée et avec les cacas de Mini (allaitement/diversification) explosifs, j’avoue préférer faire un change complet.

Mais finalement, la couche de protection + les couches, même en usage unique, reviennent moins cher (sur une couche, car il ne faut pas oublier que la miosoft existe en deux tailles donc un renouvellement de stock doit être fait aux alentours des 9kg contrairement à la miosolo, qui elle ira jusqu’à la propreté directement).

Ce sont deux systèmes différents mais qui peuvent être complémentaire. Et je pense que je vais allier les 2 selon les besoins du moment et puis en grandissant les miosolo seront moins grosses sur Mini.

En attendant, j’ai recommandé un pack de couches miosoft taille 2, qui contient:

  • 2 x culottes de protection miosoft
  • 8 x couches miosoft
  • 50 x mioliners (voiles de protection biodégradables)
  • 100 g x miofresh (désinfectant du linge naturel)

auquel j’ai rajouté un paquet de 3 mioboost pour augmenter la capacité d’absorption pour les nuits et les sorties.

J’avoue que avec la reprise du travail, on ne tourne en lavable principalement les week-end pour le moment. Pas que cela n’est pas jouable en travaillant, mais simplement car, pour l’instant, nous n’en avons pas assez pour vraiment pouvoir passer au 100% lavable.

Petit à petit, je vais augmenter notre stock pour l’arrivée des beaux jours, car outre le fait qu’elles soient super mignonnes, un autre avantage des couches lavables (surtout quand on vit dans le sud comme chez nous où il fait chaud longtemps), c’est que l’on peut laisser Mini en t-shirt et couche et même avec ses roulés-boulés et ses tentatives de rampages, les couches ne bougent pas (alors que 2 minutes de jetable sans body plus pantalon et la couche se barre juste quand il s’amuse à tendre ses jambes lol).

J’ai longtemps hésité avant d’oser passer aux couches lavables, et aujourd’hui, malgré que ce ne soit que le début et que donc je tâtonne encore un peu, je suis conquise et PapaPanda aussi.
J’ai hâte d’augmenter mon stock et de pouvoir passer doucement au 100% lavable car pour le moment, je dois avouer que je galère sur un chose… Le lavage.

Bah oui, je fais un premier cycle avec les couches seules avant de les rajouter à mon linge. Donc faut avouer que n’ayant pas beaucoup de stock (et utilisant les culottes de protection miosoft qu’une fois pour le moment, je n’ai pas des masses de couches au premier lavage et donc je galère à arriver à bien calculer la bonne dose de lessive, le meilleur programme etc. Mais une fois que j’aurai un stock suffisant et que je pourrais espacer mes lessives, cela sera beaucoup plus simple (surtout avec notre petit vent et notre beau soleil, les couches sèches hyper vite!)).

Les couches lavables quand on ne connaît pas, on s’en fait facilement tout une histoire mais dans l’absolu ce n’est pas compliqué. C’est un peu comme le portage, c’est un coup à prendre au début, mais quand on a la technique ce n’est pas plus difficile que d’installer bébé dans une poussette. là, c’est pareil.

Je pense que c’est comme tout, le mieux, si cela vous tente, c’est d’essayer sans à priori et de voir si ça vous convient ou non. Et surtout de ne pas se mettre la pression de se dire “Il FAUT que je passe en 100% direct”. Comme tout, même si on veut entrer (comme moi) dans une démarche plus éco-responsable et plus clean pour les enfants, il faut le faire à son rythme et surtout se dire que chaque petit geste et un geste de plus, même si ce n’est que le week-end, que pendant les vacances, etc.

Quand on devient parents, on réalise vite que beaucoup de nos principes et idéaux partent en fumée et que bien souvent on fait plus “comme on peut que comme on l’avait prévu”. Mais parfois, on découvre aussi, que ce que l’on pensait être trop compliqué pour nous, nous convient mieux que ce que l’on aurait pu espérer et que, finalement, on a été bête de ne pas se lancer plus tôt.

Certains produits offerts

8 réflexions sur “Bambino Mio, miosolo vs miosoft, en pratique ça donne quoi?

  1. e-zabel dit :

    Honnêtement, je ne sais pas si je passerai au lavable pour les couches si j’avais encore un bébé aujourd’hui MAIS je trouve que les marques rivalisent d’ingéniosité et cela semble tentant au moins d’essayer !

  2. Mademoiselle Farfalle dit :

    Il y a tellement de choix et de possibilités maintenant. Quand ma fille était bébé, elle était aux lavables mais on me prenait pour une dingue et je devais tout commander en Allemagne car il n’y avait presque pas de choix en France. C’était il y a presque 11 ans!

  3. Anais dit :

    Pour le moment je n’arrive pas à franchir le pas dès lavables… mais vu comme tu le présentes ça paraît pas si compliqué que ça !

    • Maman Panda dit :

      Je n’ai jamais osé passer le cap pour Mlle, et franchement je me dis que c’est bête maintenant. Mais, avant je ne me sentais pas prête non plus. Je pense qu’il ne faut pas se forcer si on n’est pas sûre. C’est aussi pour ça que j’y vais étape par étape et que je me suis pas lancée sur du 100% d’un coup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *